Les ayatollahs de l’intérieur

Les ayatollahs de l’intérieur

Comment ne pas  revenir sur les deux affaires qui en mai, ont défrayé la chronique dans le  Landerneau LGBT et même émoustillé la presse généraliste ? Deux affaires que, ceux que l’on pourrait appeler nos petits ayatollahs de l’intérieur, ont reliées, alors qu’elles sont en tout point distinctes, pour en tirer des analyses hasardeuses sur le mouvement LGBT, après avoir considérablement amplifié, déformé et instrumentalisé les faits.

L’affiche de l’Inter-LGBT pour la Marche des Fiertés et la fin du partenariat entre le Centre et le Café Lunettes Rouges (CLR).

Dans un cas, des militants d’une Inter-associative ont probablement eu tort de s’adresser à une agence de communication. Ce qui est incontestable c’est que  l’équipe chargée du projet a validé un projet esthétiquement laid. Puis, s’est trompée en pensant qu’un coq fièrement revêtu d’un boa était un symbole républicain et gay génial pour appeler à marcher en 2011 et voter en 1012..En admettant même que le coq symbolise la République, contrairement à d’autres de ses symboles, il évoque surtout le côté franchouillard, chauvin et conservateur de la nation, et c’est aussi l’emblème du « baiseur invétéré qui saute toutes les poules dans le fumier ». Une faute de goût à n’en pas douter, mais surtout d’analyse des diversités en présence ; de là à les accuser de tous les maux, sexisme peut-être bien, mais racisme, nationalisme et on a même lu pétainisme, non, et il y avait là un gouffre que les afficionados de l’extrême se sont empressés de franchir à pieds joints !

Je suis ravie que cette affiche ait été retirée, laide, elle ne fédérait pas et bien au contraire, divisait et prêtait même à rire. En revanche, les critiques outrancières émises me laissent songeuse et même inquiète, que de raccourcis, que d’opportunisme et que de haine.

Dans l’autre cas, l’équipe du Centre LGBT Paris IdF, confrontée à des comportements asociaux, des agressions verbales et physiques, la dernière en date plus sérieuse que les précédentes, décide d’exclure des lieux les agresseurs. Je dis bien les agresseurs car en effet si une Trans M to F a commis l’agression physique, les deux agresseurs ont proféré des tombereaux de menaces et d’injures homophobes et lesbophobes. Le Café Lunettes Rouges,  hébergé gracieusement dimanches et jours fériés depuis 7 ans organise alors un sit-in pour exiger l’intégration des agresseurs qui fréquentent son café, ne profère aucune excuse et plus inquiétant encore, ne prend aucune disposition pour cadrer ni son activité, ni son public. Par conséquent, l’équipe du Centre prend la décision difficile de rompre ce partenariat car les incidents répétés ces deux dernières années l’ont conduite à conclure qu’elle n’est pas qualifiée pour gérer les désordres et violences occasionnés par des personnes atteintes de pathologies lourdes, elles n’en a ni les compétences, ni même la vocation.

C’est une décision légitime, prise par 16 administrateurs responsables qui ont à cœur de veiller à  l’équilibre de la structure, à la sécurité du public, des associations membres et de ses équipes. (Voir les 2 Lettres ouvertes du CA du Centre sur le site internet du Centre www.centrelgbtparis.org).

Des personnes se sont rangées derrière l’Inter-LGBT qui a réalisé tardivement  l’ampleur que prenait l’affaire, tout comme le Centre a reçu quantité de messages de soutien et de compréhension, y compris de bénévoles et proches du CLR.

Mais ces deux affaires ont également  provoqué une salve de commentaires et critiques, certains raisonnables et fondés, mais la plupart effroyables. Laissons de côté les mails vengeurs de personnes manipulées n’ayant pas pris le soin de s’informer, certains s’en excusant d’ailleurs ultérieurement, en particulier dans l’affaire du CLR, pour nous concentrer sur nos petits ayatollahs de l’intérieur.

Ils se sont engouffrés pour juger, condamner dans des termes démesurés. Sur un site Internet gay minoritaire, assez coutumier de l’attaque en règle des militants LGBT, des féministes etc., pas moins de 3 textes ont été postés le même jour ; s’ils se répartissent les rôles et ne sont pas tous aussi haineux et méprisants, ils en profitent tout de même au passage pour me diffamer et même inciter explicitement à la violence à mon encontre.

Bien entendu, aucun des protagonistes concernés par ces deux affaires qu’ils amalgament n’ont été interviewés, toute cette diatribe consiste surtout à se faire plaisir, se conforter, se venger et séduire ses lecteurs dans la plus absolue démagogie. Ils qualifient les militants LGBT de « dindes », surnom misogyne donné aux femmes supposées débiles et ici étendu aux gays pour les inférioriser et ridiculiser, ils titrent leurs papiers « crêtes de coq »…  Au passage on apprécie le machisme bien gras de ces gays qui au prétexte de leur séropositivité vomissent  sur tout et sur tout le monde et imposent leurs idées avec mépris, menaces et agressivité.

Nos courageux guerriers du clavier qui ne peuvent s’empêcher de personnaliser leur haine, me qualifient cette fois de «sérophobe »…, ça change, on a presque envie d’y croire et de toute façon, c’est toujours plus facile que de s’attaquer à un Conseil d’administration au grand complet !

Ces textes sont édifiants, fort mal rédigés, partisans et excessifs,  dans une confusion extrême,  ils nous parlent de « laïcards souchiens »,  “ta race”, et autres termes et notions délirants ; ils font preuve de négationnisme, écrivant que les faits sont contestés, mais ne disent ni par qui ni comment, et pour cause !

En réalité, nos champions de l’extrême exècrent la République, déjà l’an dernier ils s’étaient gaussés du Centre qui avait organisé, non sans autodérision, un Pique-nique républicain le 14 juillet.

Méprisant l’idéal républicain ils amalgament les politiques gouvernementales de droite avec les revendications des associations. Ils font l’apologie d’un  ultra-communautarisme qui promeut le fait religieux au mépris de la laïcité ou encore l’apologie des industries capitalistes du sexe présentées comme libératrices au mépris de la libération des femmes et de l’égalité des sexes.

Nos ayatollahs de l’extrême vivent dans un monde totalement virtuel et à des années-lumière de toute réalité de terrain, saturés de haine, ils font le lit des extrêmes et c’est à se demander quels objectifs politiques ils poursuivent vraiment.

De l’autre côté, le Refuge agressé par les plumes du Boa, saute sur l’occasion de se faire un peu plus de pub et publie un communiqué de presse pour promouvoir la normalisation et le bien-pensant, c’est certes moins violent, mais quel sinistre opportunisme.

Ce que ces tristes affaires auront révélé, c’est que les mouvements LGBT ont aussi leurs névroses, elles ont toujours existé mais avaient peu d’audience avant Internet, ses sites, blogs et forums ; maintenant, chacun planqué derrière ses pseudos ou même à visage découvert peut assener sa haine et déverser ses théories fumeuses et dangereuses. Ces ayatollahs de l’intérieur ne savent pas reconnaitre qui sont leurs véritables ennemis, ils sont en guerre contre tous sauf eux-mêmes, ultra-minoritaires, ultra-gauche dont les discours et comportements ne varient guère des ultra-droites, il est d’ailleurs souvent difficile de les différentier.

Il nous faudra donc à l’avenir en tenir compte et nous en méfier tout comme nous avions l’habitude de nous méfier de ceux qui nous refusent de vivre dans une société libre de discriminations et de violences.

Christine Le Doaré

2 Responses to “Les ayatollahs de l’intérieur”


  1. 1 Christine Le Doaré 28/10/2012 à 21:01

    article rapatrié du blog Têtue.com


  1. 1 Une affiche dont elles ne sont pas FièrEs | irréductiblement féministe ! Rétrolien sur 08/05/2015 à 19:23

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :