Masculiniste et gay, c’est possible

Masculiniste et gay, c’est possible

Egalité des droits, ouverture du mariage aux couples de même sexe,

pour garder le cap, mieux vaut avoir le cœur et les convictions solidement amarrées.

Le vote de la loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, est désormais propulsé dans un contexte extrêmement tendu et conflictuel.

Nous le savions, même si le gouvernement en avait fait une de ses promesses de campagne, cette évolution ne se ferait pas sans grincements de dents. A n’en pas douter, l’Alliance parlementaire ressusciterait ; nos figures de proue réactionnaires enfourcheraient leurs dadas, etc., et tout ça n’a bien sûr pas manqué de se produire.

Toutefois, nous ne pensions pas voir autant d’opposants dans la rue – relativisons malgré tout, ils ont fait le plein, toutes les églises étaient inondées de tracts appelant à la manifestation du 17 novembre – ; nous ne savions pas que Civitas et son service d’ordre commettraient de telles violences à l’encontre de contre-manifestant-e-s. Ils devront répondre de leurs actes et j’aimerais assez que l’Intérieur se penche sur leur dissolution.

Surtout, nous ne pensions que les manifestations réactionnaires émouvraient à ce point le Président Hollande. Sa clause de conscience des Maires, est proprement indécente. La loi républicaine s’applique à l’identique pour toutes et tous dans une république laïque et indivisible. D’ailleurs, cette clause ne figure pas dans le texte présenté au Parlement ; il est probable que M. Hollande nous explique prochainement qu’il s’est mal fait comprendre.

Alors dans ce contexte fiévreux, qui donne de la France l’image d’un pays passéiste, peinant à adopter une mesure accueillie sereinement dans nombre de pays, il est indispensable que toutes et tous, personnes LGBT mais pas seulement, citoyen-ne-s de progrès également, nous sentions partie prenante d’un élan collectif et solidaire pour l’égalité des droits.

Pour réaffirmer la nécessité impérative d’une égalité de droits républicaine entre les couples et familles, pour condamner les lamentables manifestations de rejet et même de haine homophobes et lesbophobes qui se sont exprimées ces dernières semaines ; l’inter-LGBT, fédération représentative, a donc appelé à une Manifestation le dimanche 16 décembre prochain.

L’intitulé de la manifestation ne faisant pas référence à la lesbophobie, je suis intervenue sur le mur de l’évènement Facebook pour demander qu’aux côtés de l’homophobie et la transphobie, soit comme il se doit, ajouté la lesbophobie. En effet, les lesbiennes subissent des discriminations spécifiques en tant que femmes et homosexuelles, la lesbophobie étant la conjugaison du sexisme et de l’homophobie. Nous sommes largement invisibilisées dans le mouvement LGBT où nous peinons à trouver nôtre place, comme plus généralement dans la société, c’est un état de fait incontestable. Les associations et militantes lesbiennes s’évertuent d’ailleurs à l’expliquer depuis des décennies.

Alors, ne pas admettre que nous vivons dans une société patriarcale avec une domination masculine pugnace et ses conséquences à tous les niveaux, est étonnant mais peut à la rigueur s’expliquer par un manque de conscience des rapports sociaux de classes, par une absence de politisation et par la méconnaissance du féminisme, de ses théories et pratiques. Certains des commentaires portés à la suite de ma demande relèvent de ces manques, en particulier ceux qui laborieusement, tentent d’expliquer que l’Homme englobe la femme (comme dans la bible, vous savez, elle née de la cote d’Adam !), ou que l’homophobie c’est comme l’homosexualité, ça parle de l’autre et que ça concerne tout le monde, etc. Toutes ces explications simplistes traduisent avec une fausse naïveté, une domination masculine toute assumée. Des femmes les reprennent à leur compte, elles trouvent plus confortable d’opérer un raccourci et de s’identifier aux hommes plutôt que de combattre le patriarcat. Il faudra du temps, tout ça n’est pas nouveau et le féminisme a de beaux jours devant lui !

En revanche, d’autres commentaires, relèvent purement et simplement du machisme et même du masculinisme le plus primaire. Jugez vous-même et comprenez bien que ce déchaînement de violences est la conséquence d’avoir osé demander que soit rajouté le mot lesbophobie !

Ce n’est qu’un extrait, tout est toujours sur le mur de l’évènement, il faut juste retrouver le post et ses commentaires.

«-Vincent Mombellet : Il faudrait rajouter aussi que c’est contre la Bearphobie, parce que sinon je vais écrire invisibilisation non en majuscules aussi hein!

– Kévin Gagneul : Et sinon Le Doaré, ça te dérange pas trop trop si je viens avec des copains et copines putes ? Non parce que quand c’est pour taxer les mecs à longueur de journées d’indécrottables specimen du patriarcat, là y a du monde. Oui à la visibilité des lesbiennes, oui oui et encore oui. J’y suis tellement favorable quand quand une lesbienne est une conne, je suis tout aussi favorable à le lui dire : Christine, tu es une vielle conne qui fait chier.

– Kévin Gagneul : Elle n’aime que les gens qui pensent comme elle, elle n’aime que les gens qui parlent comme elle. Bref, elle n’aime qu’elle. je n’ai aucune estime pour cette personne, dont le niveau de respect est au niveau 0. Mais elle est toujours là pour donner des leçons.

-Kévin Gagneul : Guillaume P : Parles lui des putes (femmes et hommes) … tu vas voir sa réaction … Quand elle fait un article sur la secrétaire générale du STRASS elle met son nom entre guillemets … la classe non ? Quand elle parle des putes mecs elle les appels les « cuves à sperme » … Cette femme est un boulet, et nous la traînons, encore et encore.

– Philippe Doux-Laplace : Ajoutons la misandrie aussi.

-Thomas Marcel Veillard : Les lesbiennes, faut toujours qu’elles se démarquent. Anticonformistes. Brise-couilles quoi. Reste chez toi va.

-Walter Ninety-nine Percent : c’est bon elle est calmée la goudou 🙂

-Danvers Frank : Elle est vraiment grave la Le Doaré, aigrie de ne pas être organisatrice??? »

Sympa non ? Qu’est-ce que le masculinisme ? C’est une idéologie visant à défendre la position dominante des hommes et leurs privilèges. Les masculinistes nient les violences faites aux femmes, conjugales et sociales. Ils se font passer pour des victimes, ils nourrissent de la haine envers les femmes, qu’ils veulent rappeler à l’ordre patriarcal établi. *

La domination masculine, les rôles impartis aux femmes et aux hommes, la violence exercée à l’encontre des femmes dans le but de s’approprier leur vie pour la sexualité et la reproduction, les féminicides, les viols, les violences en tous genres pour maintenir la domination, etc. ; tout ce que le féminisme combat vise à l’égalité, au respect des différences, à l’abolition du sexisme mais aussi de l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie, et à promouvoir d’autres modalités relationnelles entre les êtres humains. Pourtant, ils rejettent ce féminisme-là et se rendent complices du système d’oppression patriarcal à l’origine même de l’homophobie qu’ils subissent. Pathétique !

Faut-il comprendre que ceux qui versent dans le masculinisme font avant tout le choix d’une solidarité envers la classe des hommes à laquelle ils appartiennent ? S’emploient-ils à lui donner des gages dans le but de gagner l’estime de ceux dont ils veulent être reconnus et aussi séduire ? C’est bien ce que la violence de leurs propos, qui cache mal leur haine des femmes, donne à penser.

Le prétexte de la prostitution est à ce titre exemplaire. On peut être réglementariste ou abolitionniste ou ne pas avoir d’idée arrêtée sur cette question polémique. En revanche, comme dans le cas de KG, dénigrer violemment et de façon diffamatoire une position politique est inadmissible. Volontairement accuser les abolitionnistes de tuer des prostitué-e-s alors que c’est bien le système prostitueur, les clients qui contaminent en baisant sans capote, les violences que subissent les personnes prostituées et les substances qu’elles absorbent qui les tuent, est une manipulation sordide. Volontairement amalgamer prohibition (chasse aux prostitué-e-s) et abolition (prévention, éducation et pénalisation des clients) est parfaitement irresponsable. Les abolitionnistes qui espèrent une société avec moins d’exploitation et de violences, veulent abolir la loi relative au racolage passif, adopter des mesures sociales et de réinsertion des personnes prostituées qui le souhaitent et proposer des stages pour les clients, afin qu’ils questionnent leur demande. La prostitution est l’une des dernières violences faites aux femmes que la loi ne punit pas. Le problème ce ne sont pas les prostituées et aucun abolitionniste n’est anti-pute bien au contraire, mais les clients qui jouissent d’un privilège exorbitant du patriarcat : violer les femmes et leur consentement en le monnayant. «On dit que l’esclavage a disparu de la civilisation européenne. C’est une erreur. Il existe toujours, mais il ne pèse plus que sur la femme et il s’appelle prostitution ». Victor Huguo. A méditer. Dans tous les cas, pervertir ainsi le débat en proférant de grossiers et vulgaires mensonges est aussi vain que sordide.

Peut-être le plus choquant encore est-il que de tels propos aient été tenus sur la page de l’évènement Facebook de l’Inter-LGBT, sans être modérés. Bien sûr, l’Inter-LGBT a fini par modifier le titre de l’évènement et a ajouté la lesbophobie, mais à quel prix ! Des années d’investissement au sein du mouvement LGBT, à rabâcher encore et toujours, avec d’autres lesbiennes et certains gays aussi, que la domination masculine du système patriarcal est à l’origine des LGBTphobies, que ce système est à combattre globalement et conjointement, et essuyer à cet endroit-là, une telle violence machiste, est révoltant.

A la veille de la journée contre les violences faites aux femmes, cela me laisse songeuse. L’égalité des droits c’est certes important, les LGBT comptent sur une mobilisation féministe et citoyenne, mais les femmes peuvent-elles compter sur eux pour avancer vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ? De ce côté-là, tout reste à démontrer.

Je ne vais pas épiloguer, les temps sont difficiles et nous avons toutes et tous fort à faire avec la droite réactionnaire et les religions toujours solidaires sur notre dos, mais messieurs, essayez donc un peu d’y penser seuls, le mot lesbophobie n’a pas été inventé pour rien ! Faites aussi un peu le ménage dans vos rangs ! Travaillez un peu ces questions fondamentales et vous pourrez vous prétendre pro-féministes ! Un conseil : être pro-féministe, ce n’est pas juger ce qu’est le «bon » ou le « mauvais » féminisme (en général, vous aimez ce qui ne vous remet pas trop en question), mais  c’est écouter, lire, apprendre et comprendre, puis vous engager à convaincre d’autres hommes.

Dans tous les cas, et une fois de plus, force est de constater qu’il faut avoir un véritable sens des priorités, une conviction militante inébranlable, être solidement engagé-e en faveur de l’égalité des droits et contre les LGBTphobies, pour manifester le 16 décembre, parmi trop – même s’ils ne sont pas une majorité – de gays misogynes, voire masculinistes. Si tant de femmes vous soutiennent, c’est peut-être parce qu’elles ont mesuré la longueur du chemin qu’il vous reste à parcourir et souhaitent, dans l’intérêt de toutes et tous, vous encourager à accélérer le mouvement !

Christine Le Doaré

*

http://sisyphe.org/spip.php ?article2941

La percée de la mouvance masculiniste en Occident par Hélène Palma, maître de conférence en études anglophones.

http://www.ladominationmasculine.net/themes/42-masculinisme.html

12 Responses to “Masculiniste et gay, c’est possible”


  1. 1 elektron libre 21/11/2012 à 20:15

    le balai d’harry poter ou le mechant garçon masculiniste. et sinon tomber dans la victimisation c’est pas génial non plus, il ne faut pas se tromper de combat. on dit aussi un Homosexuel et une homosexuelle il me semble. ah oui homo ne fait que reference aux hommes dans l’esprit étriqué de certain d’accord…

  2. 2 Christine Le Doaré 21/11/2012 à 20:37

    t’as rien compris au film hein, mais t’as lu ou survolé, tellement sûr de toi qu’en fait t’as rien lu ? non parce que franchement si c’est ça ta contribution au débat, je veux pas être méchante hein, mais c’est pitoyable, fallait t’économiser cet effort ! victimisation ah ah ah franchement écroulée de rire… allez, c’est que j’ai vraiment tout plein de choses utiles à faire et puis, j’ai déjà tout dit dans mon texte… bonne soirée

  3. 3 Kévin Gagneul 21/11/2012 à 22:14

    Madame Le Doaré, je sais ce que c’est que les violences faites aux femmes, je sais ce que c’est que de cacher – à 11 ans – un couteau dans sa poche pour pour défendre sa mère d’un petit ami violent.
    Vous apportez vos idées, je ne partage pas vos idées, je considère que des femmes et des hommes qui veulent être prostituéEs doivent pouvoir l’être, librement, sereinement avec des droits. J’ai aussi le droit de considérer que vos positions sont dangereuses, qu’elles n’apportent aucune protection aux femmes et aux hommes qui se prostitues.
    Vous pratiquez le terrorisme intellectuel qui consiste à taxer de phalocrates ou de machos les hommes qui ne partagent pas vos idées, et quand c’est une femmes, elle est aliénée.
    Et oui, l’égalité, – c’est aussi – de pouvoir traiter un homme d’idiot quand il l’est et une femme d’idiote quand celle ci l’est aussi.

  4. 4 mauvaiseherbe 21/11/2012 à 22:59

    Et que dire de la formule « mariage gay » martelée à l’envi par la plupart des médias, BFM en tête
    personne ne moufte comme d’hab, les lesbiennes qui ne sont pas les dernières à aller sur le front sont encore et toujours invisibilisées dans l’indifférence générale
    Un type qui commentait le tabassage des femen avec ces mots : « s’en prendre plein la gueule, c’est notre sort à nous les pédés » (un truc du genre)
    je lui ai demandé si « pédé » était devenu le masculin universel d’homosexuelLE ?
    Bref etc etc

  5. 5 une lesbienne qui condamne le sexisme même quand il émane de lgbt masculinistes 22/11/2012 à 01:15

    Vous écrivez « Homosexuel » en majuscule ; pouvez-vous avoir la décence d’en faire de même pour « homosexuelle » que vous écrivez en minuscule ? (ou bien mettez les deux termes en minuscule)

    Quelle chance vous avez de n’avoir qu’un seul combat au singulier dans votre vie, ce qui vous permet, je suppose, d’invalider allègrement les ressentis exprimés de la part de lesbienne-s, à fortiori sur ce que peux renvoyer et véhiculer la politique mâle pro-mixité lgbt.

    Je suis ravie que les commentaires, ainsi que le communiqué pourtant mainte fois réajusté, apparaissent sur l’espace public de FB ; les lgbt, issue de cette politique d’associations ayant prônées la pro-mixité lgbt affichent publiquement qu’ils excellent, et bien mieux que les hétéros eux-même, dans le fait de véhiculer sexisme, misogynie, propos de haines, insultes…etc… à l’égard de la gente lesbienne.

    Signé : une lesbienne qui condamne le sexisme même quand il émane de lgbt masculinistes.

  6. 6 Christine Le Doaré 22/11/2012 à 11:39

    l’idiotie consiste à s’enfermer dans la tour d’ivoire de son ignorance, à mépriser et insulter, à court d’arguments…à employer le vouvoiement artificiellement, à défaut d’authenticité… velléitaire, arrogant, misogyne et lesbophobe, ça fait beaucoup !

  7. 7 David 27/11/2012 à 20:04

    Héhé, je vais faire le vilain masculiniste gay. La lesbophobie serait donc le seul terme qui désigne une double discrimination. Ce sont les femmes musulmanes et les gays noirs qui vont pas aimer ^^

  8. 8 Christine Le Doaré 27/11/2012 à 21:33

    manipulateur et vraiment malsain ce commentaire cher David, nous sommes dans un contexte précis, les lesbiennes subissent bien une discrimination en tant que femme et homosexuelle, mais elles peuvent cumuler et en subir bien d’autres, comme noires ou handicapées, mon texte n’est pas excluant, étrange de devoir expliquer quelque chose d’aussi basique, de nos jours, c’est vrai…

  9. 9 Will 15/04/2013 à 13:15

    On peut encore pousser le bouchon sur les inégalités… et imaginer que des femmes puissent plaindre à un moment donné :  »moi je n’ai pas de pénis… alors que les hommes en ont un ! C’est injuste ! C’est encore une inégalité ! »…

  10. 10 Christine Le Doaré 19/04/2013 à 15:01

    quel commentaire stupide ! ahurissant de bêtise, vraiment et qui fait la démonstration que ce texte, je ne l’ai vraiment pas écrit pour rien, wouaouuuu le chemin sera long !!!

  11. 11 Gamita Christine 02/05/2014 à 15:02

    Si vous permettez, juste quelques précisions pour le lectorat n’étant pas au courant de ce que sont les féminicides http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/concepts-feminicides.html
    et leur ampleur http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html


  1. 1 Une affiche dont elles ne sont pas FièrEs | irréductiblement féministe ! Rétrolien sur 08/05/2015 à 19:24

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :