Le feu ça brûle !

20130325-172216.jpg
Il n’était pas difficile d’imaginer que dimanche 24 mars, « la manif pour tous » des opposants à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, ne se déroulerait pas, sans mal.

Un mélange hétéroclite de français avait rendez-vous, autant pour rejeter le mariage pour tous, que la politique du gouvernement. A les regarder de prés, autant de conservateurs « bon teint » et « bon enfant », juste un peu sexistes, comme ceux qui offrent des poupées et des jupons roses aux fillettes et des camions et de la layette bleue aux garçonnets à Noël, que de déterminés réactionnaires, bien marqués UMP, croyants moralisateurs, sans oublier, à l’extrême, des membres du FN, des catholiques intégristes, tendance GUD ou Civitas.

Ce mouvement est financé et coordonné, comme tous les mouvements. Par qui et comment, c’est plutôt confus et la plupart des associations membres du collectif n’ont pas d’existence légale.
Ce qui est clair en revanche, c’est que dimanche, ils n’ont pas été débordés, ils ont organisé ces débordements. En effet, des autocollants appelant à investir les Champs-Elysées avaient été apposés en masse les jours précédents.
Pourtant, ils le savaient pertinemment, les Champs-Elysées, n’étaient pas sur le parcours autorisé par la préfecture. Ils appelaient donc sciemment les manifestants, hommes, femmes, enfants, à bafouer la loi, à leurs risques et périls. En France, le parcours d’une manifestation est négocié avec la préfecture, ensuite, les organisateurs s’engagent en le signant. Les forces de l’ordre ont certes pour mission de garantir aux manifestants de défiler librement et selon les modalités convenues, sans être importunés par des contre-manifestants notamment, mais elles doivent également veiller à ce que les manifestants remplissent leur partie du contrat et défilent paisiblement, sur le parcours prévu.

Des membres de l’extrême droite, du GUD et autres, ont tenté de déborder les organisateurs eux-mêmes, puis le dispositif policier. Les images parlent d’elles-mêmes, approchant de la Place de l’Etoile, ils ont insulté et frappé des CRS, tout en incitant des manifestants à les suivre, y compris ceux qui étaient accompagnés d’enfants pour s’en servir comme boucliers ; les CRS ont riposté en lâchant des gaz lacrymogènes. Ce n’est certes pas glorieux, mais c’est la règle. Personne ne va comme ça à l’Elysée, même en prenant l’espace public pour un vaste théâtre où dérouler un script pathétique « Versaillais debout, défendons nos privilèges », rehaussé d’une Marseillaise bramée entre deux tirs de gaz lacrymogène !
Qui à gauche, n’a pas un jour, été aspergé par ces gaz, lors d’une manifestation étudiante ou autre ? Il faut vraiment faire partie du peuple de droite pour ne pas savoir comment les forces de l’ordre font respecter la loi !

Une telle mauvaise foi est confondante, seule une population privilégiée et à l’abri des avatars des luttes de classe pouvait tomber dans un tel panneau. Qu’elle s’en prenne aux organisateurs imprévoyants et qui pour faire nombre, se sont compromis dans des alliances honteuses.

En revanche, quand Mme Boutin demande le lendemain de la manifestation, le retrait de la loi, on se demande si les gaz n’ont pas quelque peu atteint son cerveau ?! Allons voyons, Madame, reprenez-vous et plongez vous dans votre Constitution ! Pour quelles raisons, le Parlement devrait-il renier son vote ou le gouvernement l’annuler ? C’est tout simplement grotesque et vous le savez. C’est le propre même du fonctionnement démocratique de nos institutions et dans notre pays, la rue n’a jamais gouverné.
Mme Boutin, rappelez-vous que vous avez perdu les élections, que les chambres sont souveraines et que même si 300 000 personnes dans la rue, ce n’est pas quantité négligeable, ça ne représente jamais qu’une infime partie des électeurs et de l’opinion publique.

Mais surtout, souvenez-vous que l’opinion publique française est favorable à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, elle s’est exprimée à de nombreuses reprises sur la question ; elle a voté à gauche aux dernières élections et pour un programme qui comportait bien cette mesure. Dites-vous bien que les français n’ont pas envie d’être ridiculisés en Europe ni dans le monde ; ils n’assumeront pas cette réputation de pauvres bigots, rétrogrades, couards, incultes, que vous leur faites ; vous croyez vraiment que nos concitoyens sont assez misogynes et homophobes pour cautionner une telle inégalité des couples devant la loi ?

Et puis voyez-vous, cette carte, vous l’avez déjà jouée, à l’époque du PaCS. Vous nous avez alors mis la France à feu et à sang, avec une homophobie et lesbophobie indignes d’un pays qui s’est si longtemps revendiqué exemplaire en matière de défense des Droits Humains. Vous recommencez, et pourtant vous le savez, ce n’est qu’une question de temps, ce texte sera adopté, mieux encore, personne ne reviendra dessus et dans quelques années vous prétendrez l’avoir soutenu.

Dimanche, dans cette pathétique et désespérée manifestation de force, toute la droite s’est discréditée. Elle était prévenue, seul l’irréparable pouvait être commis.

0 Responses to “Le feu ça brûle !”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :