Révélation dans l’hémicycle

247583_627443000617265_1631712614_nEn ce vendredi 29 novembre 2013, j’ai passé l’après-midi dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, afin d’y suivre les débats sur la proposition de loi d’abolition de la prostitution.

Je pourrais applaudir les unEs, moquer ou critiquer les autres.
Des interventions m’ont émue, j’en ai même eu les larmes aux yeux, d’autres m’ont exaspérée, d’autres encore choquée.
En ouverture, la ministre des droits des femmes a donné un vibrant discours particulièrement persuasif et on se souviendra longtemps des courageuses députées, notamment Catherine Coutelle et Maud Olivier, qui portent et défendent la loi sans jamais faiblir.
Je suis désormais convaincue, que la pénalisation du client, qui pose un interdit, devrait en effet et comme plusieurs députéEs l’ont suggéré, consister en un délit et non une contravention. On ne peut pas qualifier une violence sexuelle d’infraction, c’est au minimum un délit, voire un crime.

Mais, ce que je vais retenir de cette journée que j’attendais depuis longtemps, c’est d’abord ce que j’ai ressenti et compris en écoutant les débats. Et cela tient en quelques mots.

Les personnes qui banalisent la prostitution, veulent la libéraliser ou en font la promotion, acceptent de facto que des femmes se soumettent à la domination masculine, et ce, qu’elles y subissent ou pas, des violences sociales et sexuelles.
La prostitution étant fortement genrée, ceci signifie sans aucun doute possible, que ces personnes ont nécessairement fait une croix sur toute possibilité d’une société d’égalité entre les femmes et les hommes.

C’est exactement là qu’est le clivage.
Bien sûr il faut aussi prendre en compte les enjeux socio-économiques de cette forme d’esclavage sexuel, à l’intersection des problématiques de sexe, classe et race, et les profits énormes qu’elle représente pour les proxénètes esclavagistes, mais ce qui m’apparait désormais très clairement, c’est que tout être humain qui se mobilise contre l’abolition de la prostitution, ne croit ni en l’émancipation des femmes, ni en l’égalité femmes-hommes, et encore moins en de nouvelles relations humaines affranchies des stigmates de la domination masculine.

Tous ces gens, hommes comme femmes, ne croient pas à une évolution favorable et féministe de l’humanité. Sinon, ils ne tolèreraient pas cet esclavage sexuel d’un sexe sur l’autre. C’est comme s’ils voulaient que les femmes payent encore et toujours, et toujours plus et à jamais. (Je sais bien qu’il y a quelques prostituéEs gays et trans, mais ça ne change rien, les clients sont toujours des hommes, seule leur orientation sexuelle est différente, et il s’agit toujours de domination sociale et sexuelle).

De quel droit ?

A mes yeux, ces personnes sont cyniques et défaitistes et je comprends désormais que c’est ce qui me pèse le plus, et même me désespère.
Même si la loi d’abolition de la prostitution passe, ce que je crois, j’ai tout de même l’intuition que la bataille pour simplement, vivre autrement ensemble, n’est pas là d’être gagnée.
Une chose après l’autre ? Allez, la loi, maintenant ! Abolition !

Christine Le Doaré

4 Responses to “Révélation dans l’hémicycle”


  1. 2 SCELLES Philippe 30/11/2013 à 10:41

    Excellent . Merci (du fond de mon lit avec une bronchite après un voyage en Chine de 15 jours ) .La lutte continue
    Philippe Scelles
    .

  2. 3 Christine Le Doaré 30/11/2013 à 10:48

    Je vous souhaite un prompt rétablissement, à bientôt, notre lutte va continuer, oui


  1. 1 Une date historique de l’émancipation des femmes : 6 avril 2016 la prostitution enfin abolie | irréductiblement féministe ! Rétrolien sur 06/04/2016 à 18:13

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :