Féminisme et mouvement LGBT, le divorce est-il prononcé ?

163506_3026252351461_1229066125_nEn France, depuis 2010, le contexte politique s’est considérablement durci, et c’est dans une extrême tension qu’a été adopté le mariage pour tous.

A cette occasion, l’homophobie et la lesbophobie se sont déchaînés et les LGBT ont bien besoin de la solidarité des mouvements sociaux, en particulier du mouvement des femmes qui de toujours, a été son meilleur allié.

Pourtant, au fil du temps, le mouvement LGBT, s’acharne à creuser un fossé toujours plus profond entre lui et le mouvement féministe. Il refuse de travailler sur la domination masculine, l’organisation sexiste de la société, la place des femmes et des lesbiennes qui subissent une double discrimination. Il brille par son manque de solidarité, absent des luttes féministes, mobilisations, manifestations. A l’inverse, toujours sous la coupe des associations de lutte contre le sida et de leur vision hygiéniste de la société (pas de « travailleuses » contaminées par une IST, des clients préservés et peu importe le sexisme des violences sexuelles, physiques et mentales de la prostitution), il choisit de s’allier aux divers lobbies pro-sexe qui sont sous l’influence des industries du sexe, en particulier au lobby pro-prostitution.

En revendiquant la légalisation de la prostitution et de la GPA (Gestation pour autrui), il contribue de manière égocentrique et sexiste à enfermer les femmes dans leur double assignation patriarcale, de « pute » ou reproductrice. Les féministes refuseront toujours l’appropriation du corps et des vies des femmes dans la sexualité (prostitution, viol…) et dans la reproduction (GPA, mise en danger de l’avortement et de la contraception…) parce que c’est justement la raison d’être d’un système patriarcal qu’elles combattent. Est-ce le rôle du mouvement LGBT de s’associer au système patriarcal et libéral, contre les femmes ? Pourquoi de telles logiques d’alliances ? Pourquoi choisit-il d’attaquer et diffamer les féministes qui contestent de telles dérives ? Accepterait-il qu’un autre mouvement social redéfinisse pour lui, ce que doivent être les droits et libertés LGBT ?

En juin, en France, c’est le mois des Gay Prides. Gay Pride et non Lesbian and Gay pride comme on les a un temps appelées, si on en croit tant la communication militante que médiatique. A Paris, ce sera la Marche des Fiertés, un nom créé pour n’oublier personne, en réalité, un cache-misère. Je me souviens des moqueries quand en 2011 ou était-ce 2012, j’avais été la seule à réagir dans une réunion de l’Inter-LGBT, à l’idée que la Marraine de la Marche soit une actrice porno mainstream ; comme si l’image des femmes n’est pas dégradée dans la pornographie, comme s’il fallait associer revendication LGBT et industries du sexe, comme si personne d’autre n’était disponible pour nous représenter ! Cette année, la chanteuse choisie comme Marraine est une habituée des Unes des magazines masculins les plus sexistes – je vous laisse juger (2 photos) *1  ; la leçon n’a toujours pas été retenue, la culture dominante sexiste est toujours prisée par le mouvement LGBT.

Dans ces conditions, on se demande quelle peut bien y être la place des lesbiennes, plutôt des lesbiennes féministes car ce mouvement s’y entend pour recruter des groupies à son image qui ne vont pas troubler l’image caricaturale qu’ils ont encore trop souvent des femmes. L’entre soi masculin et l’invisibilité des lesbiennes dans le mouvement LGBT est à l’image de la place des femmes dans la société française. Les lesbiennes et associations lesbiennes ou LGBT, un tant soit peu féministes, politisées et suffisamment expérimentées pour remettre en question la domination masculine au sein du mouvement LGBT, ont échoué à le faire évoluer. Il faut dire que les militants Verts « la Commission LGBT des Verts » et socialistes « homosexualité et socialisme » en particulier, associées à Act-Up et au STRASS, se sont particulièrement désolidarisés des luttes lesbiennes et féministes et au contraire, se sont arc-boutés sur des positions clivantes en matière de prostitution et de GPA.

Il paraît que le « nouveau féminisme lesbien » remplacera avantageusement la Coordination Lesbienne en France (CLF) et les militantes aguerries ; on aimerait bien, mais à voir le choix de la Marraine 2014 à Paris, malgré tout, on en doute ! Si le mot lesbophobie est désormais entré dans le dictionnaire, ce n’est sûrement pas grâce au mouvement LGBT, plutôt aux associations telle la CLF qui d’ailleurs, vient de le quitter en tirant un bilan sans appel. – CP de la CLF *2

En ce qui me concerne, après 12 ans de présidence d’associations LGBT, SOS homophobie d’abord, puis le Centre LGBT Paris, j’avais déjà tiré un sévère bilan en 2012 – 3 articles bilan *3  Bilan évacué d’un revers de manche par des militants suffisants qui auraient mieux fait de s’y intéresser car depuis, la situation n’a fait qu’empirer, dans le mouvement LGBT mais aussi à sa périphérie avec des groupes Queers-trans-féministes issus du STRASS, Act-Up et de groupes extrêmes TPDG (TransPDGouines), tel que 8marspourtoutes – articles sur 8marspourtoutes *4

Au sein même du mouvement LGBT les démissions des personnes et associations lesbiennes féministes sont considérables, la CLF, (La dernière rencontre de la CLF en mai 2014 a tout de même réuni le CEL (Marseille), les caram’elles (Nice), les Voies d’Elles (Grenoble), ELEA (Avignon), Bagdam Espace lesbien (Toulouse), Lesbianisme et solidarité (Clermont Ferrand), La Lune (Strasbourg), de FiEres (Paris), de Cibel (Paris), Les Lesbiennes Dépassent les Frontières (Paris), de CQFD Fierté Lesbienne (Montreuil), la coordination de la CLF (Paris)…), mais désormais, des voix s’élèvent aussi à l’extérieur du mouvement, partout dans le mouvement féministe mais aussi dans l’ensemble du mouvement social pour contester les orientations qui sont prises. Osez-Le-Féminisme 69 est diffamée par la LGP Lyon qui plutôt que de se remettre en question sur un amalgame de revendications qui n’ont rien à voir avec les droits LGBT, préfère se ridiculiser en répondant qu’OLF rejoindrait la Manifpourtous ! Mais quelle honte !

Quand je pense que j’ai milité 15 ans pour ce mouvement ! OLF 69 soutenue, par tout OLF mais surtout par une liste impressionnante d’associations et formations telles qu’ATTAC, la Mutuelle des Etudiants, l’UNEF, la Marche Mondiale des Femmes, le CNDF, la CLF, … rappelle que prostitution et GPA sont des violences intolérables faites aux femmes. « Nous tenons à dénoncer clairement la confusion induite par ce mot d’ordre, entre les luttes contre les LGBTphobies, celles pour les droits reproductifs et sexuels des femmes ET la défense de deux des pires produits des systèmes patriarcal et capitaliste : la Gestation Pour Autrui (GPA) et la prostitution. » – le CP d’OLF 69 et les signataires *5

– Le Parti communiste s’oppose également au mot d’ordre de la LGP Lyon, il sera présent mais refuse de partager le mot d’ordre, trouvant dangereux « l’amalgame entre les luttes contre les homophobies et la GPA et la prostitution, qui entrent dans le système marchand capitaliste. Autoriser la GPA revient à l’égaliser la marchandisation du corps des femmes, surtout des plus pauvres. » Ajoutant : « le PCF est en effet pour l’abolition de la prostitution, qui est une violation des droits humains. Nous refusons de parler de prostitution choisie, quand il est clair qu’elle est majoritairement subie, au sein de réseaux mafieux contre lesquels nous devons lutter activement. » – CP du PCF *6

CertainEs sont surpris que l’on en arrive là, pas moi, tout ceci était annoncé et même dénoncé et depuis 2010 au moins. La fracture est seulement plus nette, les militants LGBT sont de moins en moins challengés sur leur sexisme et de plus en plus crispés sur des revendications égocentriques, un peu comme si subir des discriminations et les violences justifiait l’exploitation de personnes encore moins bien placées que soi dans la hiérarchie sociale. Même l’engagement du mouvement LGBT derrière la revendication de la PMA (Procréation médicalement assistée) n’est pas transparent. Les lesbiennes engagées pour la PMA elles-mêmes ne réagissent pas quand les médias titrent à l’occasion de la parution du manifeste « Avec les 343 fraudeuses » : « PMA pour TOUS ». Allons-donc, la PMA ce n’est pas pour tous, mais pour toutes ! Derrière, la PMA, c’est d’autonomie reproductrice des femmes et des couples lesbiens dont il s’agit. Gageons qu’une bonne partie de ce mouvement rêve, à l’instar de la LGP Lyon, d’un paquet cadeau PMA-GPA pour tous, mais n’ose pas encore le dire, pas encore ! La PMA et la GPA n’ont pourtant rien de commun, une simple technique dans un cas, une année de la vie d’une femme et les risques d’exploitation, dans l’autre – Analyse : Asymétrie reproductrice et gestation pour autrui * 7

A l’évidence, les véritables enjeux liés à l’autonomie reproductrice des femmes n’ont pas du tout été compris ou certains se fichent pas mal de la PMA, instrumentalisée juste pour obtenir ensuite la GPA. En outre, même si j’ai signé ce manifeste, je déplore cette course égocentrique occidentale à reproduire ses gènes, alors que la planète étouffe, surpeuplée, que des millions d’enfants pourraient être adoptés (orphelins de guerre, enfants des rues …) mais désespèrent dans l’indifférence totale de tous, même des LGBT qui trouvent préférable d’exploiter des femmes en payant des GPA. Je trouve facile et limite malhonnête intellectuellement d’utiliser le concept des « 343 salopes » à tour de bras, alors qu’il ne s’agit pas de vie ou de mort, contrairement au manifeste original.

Veiller aux équilibres sur la planète, être solidaire de la moitié de l’humanité plongée dans un féminicide sans fin, des millions d’enfants livrés à eux-mêmes, exploités, embrigadés ou croupissant dans des institutions, etc. n’est pas interdit. Pourquoi ne pas lutter pour une évolution européenne et mondiale des droits de l’adoption et s’occuper des enfants déjà néEs ? Le narcissisme couplé au manque d’analyse politique est tel, que les gens imaginent indispensable de se reproduire et pour cela de recourir à n’importe quelle solution pourvu qu’il y ait un résultat rapide et conforme à leurs caprices. L’égalité n’est pas une fin en soi, encore moins quand elle consiste en une égalité d’adhésion au conformisme !

Ne parlons pas des dérives sectaires violentes, portées par des groupes de TPDG noyautés par le STRASS et Act-up, par 8marspourtoutes, qui attaquent physiquement les féministes qui osent s’exprimer, comme lors du ZAP de Marseille pendant la Lesbopride l’an dernier, avec pour objectif de les museler ou encore lors de l’attaque de Zéromacho à Toulouse, dans une manifestation pour la liberté de l’avortement ! Les mêmes qui prévoient en juin d’attaquer les policiers et policières LGBT de l’association FLAG dans les Prides : à Toulouse, « Riposte radicale » soutenus par Act-Up c’est certain, tant qu’à faire plutôt que de s’attaquer à des policiers ripoux, autant zapper ceux qui ont le courage de lutter dans leur institution et de défiler à visage découvert ! – photo de Riposte Radicale *8

Quelle tristesse tout de même de voir une minorité en prise avec des discriminations et des violences ne rien trouver de mieux à faire que de sacrifier sur son chemin les droits des femmes, moitié de l’humanité victime de la domination masculine et du libéralisme, systèmes d’oppression à l’origine de toutes les discriminations à l’encontre de toutes les minorités. Je me demande tout de même quel électrochoc sera assez fort pour réveiller un mouvement par trop noyauté par des extrêmes et leur idéologie douteuse, négligeant ses liens avec le mouvement féministe et au-delà avec le mouvement social.

Quand on constate que même des militantes « historiques », personnalités, lieux, censés représenter des idées et engagements lesbiens et ou féministes et ou radicaux, pour protéger leurs intérêts, gloire intellectuelle et ou universitaire, ou chiffre d’affaire, sont atones devant toutes ces dérives, voire joignent leurs voix à la confusion politique actuelle et contribuent ainsi au dévoiement du sens même du mot féminisme, de ses fondamentaux, de ses luttes et de son histoire, comment s’étonner que le mouvement LGBT lui-même ne se sente pas tenu à plus de solidarité et de cohérence ?!

Mais où sont donc passées la conscience politique féministe et la solidarité des militants des luttes de libération des années 70/80 ? À quand une prise de conscience salutaire ? Si une minorité n’est plus solidaire des grands mouvements sociaux, à qui fera t-elle appel au moindre retour de bâton ? Gay Prides 2014, marcher parce que les ignobles opposants au mariage sont désormais décomplexés et qu’il faut les remettre à leur place ; ne pas marcher parce que ce mouvement n’est solidaire que de lui-même et des industries du sexe patriarcales sur le dos des femmes ?

Je ne dis pas merci, ni au mouvement LGBT inconséquent, encore moins à ses détestables extrêmes, pour me/nous poser un tel dilemme !

Christine Le Doaré

********************************************************************************

*1 : 2 photos de la marraine de la Marche des Fiertés 2014 à Paris 1455985_10152499850094743_3019453888523529746_n (1) 10444757_10152499849929743_5314020272186561870_n (1)

*2 CP de la CLF : http://www.coordinationlesbienne.org/spip.php?article309

*3 3 articles bilan

– Combien de temps le mouvement LGBT va-t-il pouvoir se cacher derrière son petit doigt : https://christineld75.wordpress.com/2013/07/18/combien-de-temps-le-mouvement-lgbt-va-t-il-pouvoir-se-cacher-derriere-son-petit-doigt/

– Les 4 lettres du sigle LGBT : https://christineld75.wordpress.com/2012/06/01/les-quatre-lettres-du-sigle-lgbt/

– Quelle mixité ? : https://christineld75.wordpress.com/2011/11/28/quelle-mixite/

*4 4 articles 8marspourtoutes :

– 8marspourtoutes ou l’oubli d’un énorme détail de l’histoire féministe : https://christineld75.wordpress.com/2013/11/22/8marspourtoutes-ou-loubli-dun-enorme-detail-de-lhistoire-feministe/

– Un étrange 8 mars : https://christineld75.wordpress.com/2014/03/09/un-etrange-8-mars-2014/

– Encore un 8 mars et des questions qui fâchent : https://christineld75.wordpress.com/2014/03/04/encore-un-8-mars-et-des-questions-qui-fachent/

– Des déchaînées aux genoux du patriarcat : https://christineld75.wordpress.com/2014/04/02/des-dechainees-aux-genoux-du-patriarcat-2/

*5 CP du PCF : http://www.lyonmag.com/article/65326/le-parti-communiste-s-oppose-au-mot-d-ordre-de-la-marche-des-fiertes

*6 CP d’OLF 69 : http://osezlefeminisme69.wordpress.com/2014/06/03/desolidarisation-de-la-marche-des-fiertes-de-lyon-du-14-juin-2014/

*7 Analyse PMA – GPA : Asymétrie reproductrice et gestation pour autrui : https://christineld75.wordpress.com/2011/05/30/asymetrie-reproductive-et-gestation-pour-autrui-gpa/

*8 : photo de « Riposte Radicale » 10371710_10152502571534743_6333835371701202936_n

18 Responses to “Féminisme et mouvement LGBT, le divorce est-il prononcé ?”


  1. 1 Carocaro45 09/06/2014 à 18:55

    Merci Mme Le Doaré, une des rares voix à défendre les droits LGBT ET la lutte contre l’oppression masculine.
    Je pense que ce laisser-aller à introduire la prostitution, la GPA, le voile… sous pretexte de liberté absolue dans nos manifs se fait grâce à la rhétorique trompeuse de 8marspour toutes, du Strass, ou d’Act-Up de s’associer par solidarité. Tant pis si les revendications sont totalement étrangères aux droits LGBT et féministes, et déconnectée du poids du patriarcat, de la traite, des intégristes religieux…
    Vite, un sursaut LGBT !! Ou vous perdrez les lesbiennes…

  2. 2 Chrysa 09/06/2014 à 19:46

    A noter que la présidente actuelle des Verts, Emmanuelle Cosse est issue d’Act Up !! Je crois que ça peut expliquer pas mal les petits arrangements entre ceux ci.

    le reste rejoint la question que je me pose où passe le lesbianisme politique radical ? C’est triste pour les nouvelles générations militantes. Encore + de fronts sur lesquels se battre.

    Je partage l’article.

  3. 3 Christine Le Doaré 09/06/2014 à 20:14

    oui, E Cosse ancienne présidente d’Act-Up Paris, n’est pas étrangère à la décision du bureau national d’EELV sur la prostitution, mais cette position était déjà forte chez les Verts, les Verts LGBT notamment et le STRASS a une politique d’entrisme, il a mis le paquet sur EELV, mais pas seulement, et les résultats ne se sont pas fait attendre, la commission femmes des Verts a été littéralement prise d’assaut …

  4. 4 Thelx 09/06/2014 à 22:20

    « Je trouve facile et limite malhonnête intellectuellement d’utiliser le concept des « 343 salopes » à tour de bras, alors qu’il ne s’agit pas de vie ou de mort, contrairement au manifeste original. »
    C’est très vrai. Et je n’y avais pas pensé en ces termes. Merci.

    Et ce gros mélange dans le débat entre PMA et GPA m’horripile également. J’ai signé le manifeste des fraudeuses, et il a fallu qu’on me dise en substance : « Mais tu as pensé que si on accepte la PMA, on va DEVOIR accepter la GPA ? Tu vas donner QUOI aux hommes ? » Mais rien.du.tout. C’est quoi ces histoires de devoir OBLIGATOIREMENT donner aux uns des droits à exercer sur le corps des autres parce qu’on accorde aux unes un droit à exercer sur leur propre corps ?
    Ça m’énerve. Ça m’énerve que la Manif pour Tous popularise la confusion, et ça m’énerve encore plus que des gays la confirment en essayant d’obtenir la GPA sous prétexte que la PMA pourrait être acceptée pour les femmes.

    Et j’en ai marre, bien que de manière générale je le sois, que quand des hommes subissent des discriminations (homophobie, racisme, violences variées…) on me demande, on exige même que je sois solidaire ; mais la majorité des hommes de mon entourage qui vont s’offusquer si je ne suis pas à 100% solidaire sans esprit critique des malheurs des hommes sont remarquablement silencieux quand il s’agit d’être solidaire des femmes dans les discriminations et violences spécifiques que nous subissons…

    J’en ai marre d’être soupçonnée d’être sans coeur si j’ose analyser une vidéo potentiellement truquée qui veut faire croire que les hommes subissent presque autant de violences conjugales et de façon plus acceptée et plus silencieuse que les femmes, alors qu’il n’y a pas un homme de mon entourage qui fait suivre aucun article que je partage sur les violences conjugales ou sexuelles subies par les femmes.

    J’en ai marre que ça n’aille que dans un sens.

    J’en ai marre d’être le dindon de la farce.

    (Désolée, c’était un coup de gueule un peu généraliste, mais c’est un peu en relation avec le sujet, même si je digresse…)

  5. 5 Christine Le Doaré 09/06/2014 à 22:29

    Je comprend, individuellement nous en avons marre, souffrons de cette situation, et sur un plan collectif, social et politique, les orientations du mouvement LGBT sont irresponsables, ils se rendent complices d’un système d’oppression et de ses violences, c’est inadmissible

  6. 6 Ismène 09/06/2014 à 23:42

    Le féminisme est devenu pour beaucoup aujourd’hui un concept fourre-tout qui sert à justifier tout et n’importe quoi au nom de la liberté individuelle et de marché sans un minimum de réflexion socio-historique derrière, et surtout un manque total de solidarité. La plupart des gens réclament le droit à leur petit confort sans esquinter trop les privilèges des dominants, sans une pensée pour les femmes, les enfants et parfois les hommes qui subissent leurs violences et la pauvreté. Et vous avez tout à fait raison, en terme de sexualité ou de parenté, nos sociétés raisonnent toujours sur le mode de la consommation et de la possession, MON corps, MES enfants, etc. C’est désespérant de voir des hommes en position discriminés et même des femmes défendre l’exploitation des femmes les plus vulnérables pour leur bénéfice personnel. L’indécence va très loin puisque j’ai vu récemment sur Le plus du nouvel obs le témoignage d’une jeune femme handicapée suite à une chute dans une piscine qui avait lancé une campagne de charité afin qu’elle et son mari puissent se payer une mère porteuse.

  7. 7 Guy Liguili 10/06/2014 à 01:47

    Une ex-actrice porno (ou présente ou future) est est-elle une « pute », bref, pas une femme de bien, indigne de représenter les lesbiennes, les femmes non soumises au patriarcat ?
    Au fait les femmes non conformes au dogme doivent-elles être rejetées du genre féminin ?

  8. 8 Christine Le Doaré 10/06/2014 à 08:52

    Oui. C’est de la récupération, facilitée par une dépolitisation et par l’opportunisme de trop de féministes « historiques » (universitaires et autres) …
    Logiques de marchés, individualisme et les systèmes de domination préservés …

  9. 9 Christine Le Doaré 10/06/2014 à 08:57

    « Le genre féminin » quel genre féminin ? Typique ! Absolument rien compris au débat mais assez de suffisance pour s’exprimer sur une question sans aucune analyse, aucun argument, si ce n’est un commentaire absurde.
    Comme si le sujet c’était : faut-il élimer les anciennes actrices pornos de la planète ?!!!!
    HORS SUJET !
    Peut-être relire ? Tiens lire tout le blog tant que vous y êtes et faire un tour dans une librairie féministe ?
    Affligeant …

  10. 10 Thelx 10/06/2014 à 14:29

    Et le comble c’est le STRASS qui ose sur son site Internet se dire « féministe », sous prétexte qu’il militerait pour le « droit de disposer de son propre corps » (qui doit être aidé par du « proxénétisme de soutien », bien entendu). Mais quelle énorme blague. A ce train-là, autant réinstaurer l’esclavage, parce qu’on peut bien trouver quelques milliers de masochistes qui veulent « disposer de leur corps » en se faisant punir, hurler dessus et fouetter jusqu’à l’inconscience. Et puis surtout, ne cherchons pas à analyser pourquoi les masochistes existent, comment ils se sont construits comme ça… essayer de les comprendre et les protéger, y compris d’eux-mêmes, serait les prendre pour des enfants, quel terrible affront ! Parce que tout le monde sait que l’inconscient et les comportements auto-destructeurs n’existent tout bonnement pas, n’est-ce pas ? Et puis évacuons les analyses sociales sur le caractère raciste de l’esclavage (tiens donc, comme la prostitution), sur la violence nécessaire pour le maintenir, sur les points communs avec le système de déportation nazi, les camps de concentration… « Arbeit macht frei », n’est-ce pas ? Ça pourrait être le slogan du STRASS.
    Je désespère.
    Quand je vois que Thierry Schaffauser, la tête de proue du STRASS, un HOMME homosexuel, milite pour le « droit » à se prostituer et cherche à anéantir toute loi qui considérerait la prostitution comme une violence faite AUX FEMMES, et que les gens ne voient même pas en quoi ça pose PROBLÈME, je désespère.
    Quand je vois une de mes anciennes camarades d’études qui est maintenant en master à Science Po et qui fait un devoir de recherche sur la prostitution avec son groupe en concluant sur le bien-fondé des positions du STRASS, sans analyser en quoi des porte-parole comme Thierry Schaffauser sont problématiques, non représentatifs, et particulièrement égoïstes et dangereux, ni vouloir esquisser le début d’un questionnement sur les intérêts sexuels et financiers que peuvent avoir des individus participant à des organisations comme Amnesty International ou l’OMS, je désespère.
    J’en ai marre des élites borgnes, et des privilégiés aveugles par vocation. J’en ai marre de la bêtise volontaire, parce que c’est plus « cool » et « ouvert d’esprit » de laisser les uns marcher sur les autres jusqu’à les faire crever. (Mais tant qu’ils ont signé une décharge pour crever et qu’ils ont été payés pour ça, TOUT VA BIEN !)

  11. 11 Annie 12/06/2014 à 01:45

    Excellent ! Merci !!

  12. 12 Sabine Azema 25/06/2014 à 17:39

    Le Doaré plus gourou que goudou mais avec toujours les 9 mêmes cinglées qui la suivent. La seule chose que Le Doaré représente c’est de la moisissure. Un vieux croûton dépassée par son époque et qui n’a pas les capacités intellectuelles pour la comprendre. Son balai en fond d’écran, c’est celui qu’elle a dans le cul.

  13. 13 Christine Le Doaré 25/06/2014 à 23:21

    Je publie votre commentaire Stéphane, parce que je le trouve particulièrement intéressant.
    C’est le commentaire type de quelqu’un qui n’a pas d’argument et donc a recours à l’insulte gratuite.
    Vous connaissez le dicton « La valeur n’attend pas le nombre des années » ? Voyez-vous, la connerie non plus.
    L’intelligence, la pertinence, la capacité d’analyse, l’aptitude à déconstruire des systèmes, schémas, idées, on les a ou on ne les a pas, et à vrai dire, les années n’y changent pas grand-chose, si ce n’est une maturité, qui dans certains cas, hélas n’arrive jamais.
    En outre, ce qui est bien avec les croutons, c’est qu’avec un peu de chance, tout le monde en est un tôt ou tard, hélas, beaucoup de mies jeunes – ce qui ne signifie pas fraîches –n’arriveront jamais au stade de crouton.
    J’imagine que crouton, c’est passé 25 ans ?
    Et puis quand je vois le nombre de connexions/jour sur mon blog, je ne suis vraiment pas inquiète, très loin d’avoir l’impression d’être dépassée !
    Quant au balai, pas besoin de vérifier, il est toujours en photo de profil, vous en revanche, vous vous le mettez exactement là où vous voulez, voyez, je ne suis pas compliquée.
    Mais revenons aux choses sérieuses.

    Regardez cet échange sur Facebook : au départ je réagis à des affiches produites par le Collectif LGBT OUI-OUI qui n’apprécie pas, à juste titre, que la PMA ne soit toujours pas ouverte aux lesbiennes. Les affiches : portrait de Hollande, muselé par un bandeau « LESBOPHOBE », le logo du PS barré du même bandeau. Regardez-bien, certaines interventions semblables aux miennes sont pourtant émises par des personnes jeunes et probablement même beaucoup plus jeunes que vous autant que par des personnes plus âgées. Voyez, la pertinence n’a pas grand-chose à voir avec l’âge, heureusement d’ailleurs. En revanche, être jeune, privilégiéE, d’une profession « intellectuelle », politiséE, ne préserve pas non plus, d’une manifeste faiblesse d’analyse. Le prêt à penser de nos jours, c’est redoutable. Je ne sais pas trop qui en est responsable, l’éducation nationale, les parents, la TV, Internet, le coca, les produits chimiques, un niveau général en baisse… ? A votre avis, vous dont l’analyse est incontournable, quel est le facteur prépondérant ? MOUAHHHHH :o)))

    Christine Le Doaré
    Vraiment, LESBOPHOBE ??? !!!
    C’est approprié ?!!!
    Tout le PS lesbophobe ?!
    Que c’est malin !
    L’art de la négociation ou comment obtenir exactement l’inverse de ce que l’on veut et acculer les gens à se crisper sur la réputation qu’on leur fait !
    Rhétorique « radicale » ou politique de l’échec ou comment se tirer une balle dans le pied….
    C’est clair c’est avec la droite et/ou le FN qu’on aurait eu le mariagepourtous et qu’on aura la PMA !
    Ben voyons !
    Raccourcis, caricatures, … C’est clair, le niveau de pensée, d’analyse et de stratégie est tout à fait en baisse dans ce pays …
    Et l’Inter-LGBT qui suit et flatte démagogiquement ses extrêmes avec son affiche « Nos corps, nos droits, ta gueule ! »
    Et après, on passe à quoi ?
    Aux coups ?
    Terriblement affligeant de ne pas faire la différence entre ce que l’on peut penser sous le coup de la frustration et de la colère, etc. Et ce que l’on REVENDIQUE dans un dialogue politique !!!
    Photo de Christine Le Doaré.
    Photo de Christine Le Doaré.
    Marine Gilis, Marine Arizolli, Isabelle Gillette-faye et 17 autres personnes aiment ça.

    Christine Le Doaré Ah j’oubliais c’est l’œuvre du Collectif Oui-Oui – PMA –
    • J’aime • 3

    Artemisia Zaza Ah mais oui, dès qu’on est pas content on accuse l’autre d’un truc en phobe dans ce milieu!
    • J’aime • 3

    Artemisia Zaza Je trouve ça très malhonnête aussi.
    • J’aime • 3

    Christine Le Doaré Attention « ce milieu », pas tout le monde, seulement celles et ceux – et pas tous non plus – qui viennent de la « sidacratie » Aides/Act-Up, etc., trop souvent gays-centrés voire misogynes et surtout influencés par des théories de santé hygiénistes (une personne n’est jamais vue globalement mais sous l’angle strict prévention IST), les « pro-sexe » 8marspourtoutes et bien d’autres conditionnées par les industries du sexe (pro-porno/pro-prostitution) et les groupes extrêmes de TPDG anti-féministes … Oui ceux-là (et dans le Collectif Oui-Oui pas mal en effet viennent de ces horizons ou en sont proches, mais pas tous j’imagine), sont prompts à accuser les personnes avec un tant soit peu d’esprit critique et surtout FÉMINISTES (non appropriation patriarcale/libérale des femmes et de leurs corps ni pour la sexualité ni pour la reproduction # désir) de putophobes, transphobes, sérophobe et j’en passe … Alors lesbophobe hein on est plus à ça près … C’est souvent vrai mais là c’est juste suicidaire …
    • J’aime • 8

    Azur Schmitt wahou! c’est malin et ça fait peur même
    • Je n’aime plus • 3

    Marie Jauffret Il y a eu aussi le terme « europhobe » qui a fleuri au moment de la campagne des européennes… Ras-le-bol de ce vocabulaire.
    • Je n’aime plus • 3

    Christine Le Doaré Et la-dedans on trouve même des « journalistes LGBT » qui se vantent de cette débilité et la relaye « fièrement ».
    La prétention d’apprendre aux autres journaleux comment bien parler des questions LGBT quand on affiche ce niveau de maîtrise de la communication politique ! Ah ah ah si ce n’était pas si grave ce serait à se tordre de rire !
    D’ailleurs pour commencer c’est quoi « un journaliste LGBT » ?
    Mais bon à la limite, c’est vrai que les médias sont tellement mauvais avec leurs expressions du genre « avouer son homosexualité » ou confondre transsexuel et travesti… Un peu comme lorsqu’ils parlent de « drame passionnel ou familial » pour des crimes et violences familiales !
    Sauf que moi je serais unE journaliste qui voudrait en savoir plus, je verrai ces pancartes, comment dire ? Leur kit, pour mes travaux de peinture à la limite …
    En fait c’est le règne du raccourci et du simplisme, un niveau qui fait vraiment peur si on croit malgré tout que ces militantEs sont un minimum conscientisés et impliqués, qu’ils font partie des forces politiques progressistes, parce qu’en face, c’est pire encore !
    Ben au secours !
    • J’aime • 6

    Francine Sporenda En effet, ça commence à être fatiguant, cette manie (cousue de fil blanc) de traiter les gens qui ne sont pas d’accord avec vous de « phobes ». Vous dénoncez la prostitution? Vous êtes putophobe (alors que depuis le temps que je gravite dans les milieux abolitionnistes, je n’ai JAMAIS entendu une féministe être insultante envers les personnes prostituées). Vous êtes contre la burka? Vous êtes islamophobe. Vous êtes contre la GPA? Vous êtes homophobe. L’usage systématique de ce qualificatif de phobe pour discréditer ses adversaires est surtout révélateur de la malhonneteté intellectuelle de ceux qui l’utilisent.
    • J’aime • 10

    Christine Le Doaré Oui et aussi révélateur du suivisme de beaucoup qui se laissent entraîner par « leur communauté » sans mesurer la portée de ce qu’ils répètent pour ne pas être rejetéE par le groupe (modes et clones…)
    • J’aime • 10

    Artemisia Zaza Le meilleur exemple, c’est celui des copines de Causette, totalement infiltré par le Strass et autres supporters du voile et du « il faut respecter la culture! »
    • J’aime • 7

    Clara Carbunar il me semble que la question est plus complexe. C’est à une reconfiguration des alliances que l’on assiste, et chacun-e peut penser à ce qu’il/elle a joué là dedans. Quand on fait alliance avec un groupe on récupère son vocabulaire et ses revendications, à fortiori si l’autre est plus puissant. C’est pas que « se sentir rejeté du groupe »
    • J’aime • 2

    Christine Le Doaré Oui exactement, là c’est du lourd ! Des ahuriEs de première. « respecter la culture » ! Laquelle ? Ils la respectent eux la culture des religions et leur instrumentalisation machiste ? Ça s’appelle du relativisme culturel ! Ah mais oui j’oubliais, les femmes occidentales et leur relative liberté, sont coupables d’opprimer les femmes ailleurs !!! Le féminisme est universel – comme leur connerie – !
    Ce sont les bovins de la pensée politique.
    Les meilleurs soutiens des proxos et esclavagistes en tous genres.
    Et cette photo de profil ci-dessus leur était d’ailleurs destinée.
    Mais les soit-disant intellectuelLEs de la liste Effigies, pour beaucoup, ne valent pas mieux. Toute féministe y est censurée (féministe hein pas « féministe pute »).
    Même idéologie, même chienlit enrobée dans un petit sac plus propret de tentative de conceptualisation de l’absurde.
    Wouaouuuu quand je pense que je parlais de torpeur de l’été ; on ne peut pas avoir la paix une minute !!!
    • J’aime • 5

    Christine Le Doaré Oui Clara c’est plus complexe mais FB n’est pas non plus l’endroit pour développer une thèse… L’essentiel de ce qu’il y avait à dire sur ces alliances et ce qu’il en résulte, nous venons de l’écrire en une poignée de mots.
    Mais en effet, il serait surtout temps d’y travailler (même si pour certaines tout ceci est loin d’être un scoop et avait été annoncé et adressé, de très longue date)
    • J’aime • 1

    Artemisia Zaza Ah ah, bien dit! Exactement ça!
    • J’aime

    Clara Carbunar Fb n’est certainement pas le lieu pour en discuter. comme on sait, on n’a pas forcément toutes les mêmes stratégies ni les mêmes méthodes …
    • J’aime

    Alice Coffin comme je fais et partie de l’association des journalistes LGBT (AJL) et de l’équipe qui a monté ces affiches, je me sens un tantinet visée. Je trouve ça un peu compliqué et pas super productif d’aller taper sur les militantes qui bossent et proposent des choses. le kit et les différentes actions de l’ AJL demandent beaucoup de boulot,d’engagement, et fait prendre pas mal de coups dans la vie professionnelle. C’est assumé, et c’est normal mais de là à prendre des coups de la part d’autres militantes c’est compliqué. Idem pour les panneaux. Il me semble que la Marche des fiertés a tout à gagner à être parsemée de messages politiques. j’entends tout à fait qu’il y ait des désaccords sur la teneur de ces messages, mais y’a de la place pour tout le monde. Il s’agissait évidemment de travailler sur l’impact visuel des messages et de viser l’efficacité de communication dans le cadre d’un rassemblement à portée médiatique. Cela induit bien sûr une certaine simplification. Ceci dit sur le fond, bien sûr que le message envoyé depuis des mois par Hollande, Valls et le parti socialiste est très hostile envers les lesbiennes et très éloignés des promesses faites, donc lesbophobe et traître ne me paraissent pas, dans ce contexte, des termes déplacés.
    • J’aime • 1

    Christine Le Doaré Ouais … J’avoue, ne pas voir de résultats bien tangibles sur des stratégies/alliances maîtrisées et gagnantes qui existeraient …?
    En outre, je ne suis pas certaine que nous parlons de la même chose …
    Dans tous les cas, sur la question du suivisme, nous ne faisons certainement pas référence aux mêmes personnes (pour évaluer certains situations il faut aussi connaître les mouvements LGBT de l’intérieur…) …
    Alors en effet sur FB…
    À suivre !
    • J’aime • 4

    Catherine Moreau Alice, Christine a raison, effectivement, après la loi sur le mariage pour Tous, ils sont reconnaissants. Toute la Gauche s’en est pris plein la figure en raison de cette loi, alors, votre affiche est pour le moins hors de propos, mensongère, et contre productive.
    • J’aime • 3

    Christine Le Doaré Alice, l’argument qui consiste à dire on ne tape pas sur les militants de « sa communauté » parce qu’on ne critique pas et c’est tout, ça ne marche pas !
    Il n’y a jamais de blanc- seing, c’est bon ou c’est pas bon.
    Ça fait avancer ou ça nous enfonce.
    Je suis désolée je n’appelle pas ça des messages politiques mais des balles dans le pied.
    Je ne vais pas me paraphraser, je pense que c’était clair.
    Non, désolée, des militants par définition ce sont des personnes qui ne cautionnent pas tout et qui gardent leur esprit critique en toutes circonstances.
    Ces affiches sont contre-productives.
    • J’aime • 6

    Christine Le Doaré Mais ça vous regarde et vous avez le droit de les porter tout comme j’ai le droit de les trouver nulles à chier et d’expliquer pourquoi – plutôt que de me taire –
    • J’aime • 5

    Alice Coffin Je maitiens qu’il y a une manière de dire les choses. Pour le reste, je ne comprends pas bien au juste ce que ces affiches ont de contre productives. J’ai passé tous les mois du débat mariage pour tous à entendre que « il ne faut pas taper sur le PS, mais oui vous allez l’avoir la PMA, on est avec vous », pour les résultats que l’on sait. Mon seul regret est qu’on n’ait pas débarqué avec ces affiches là dès l’an dernier.
    • J’aime

    Catherine Moreau Elle sont contre productives parce que vous touchez à la personne du Chef de l’Etat, parce que vous ne présentez votre revendication que de manière négative.
    • J’aime

    Catherine Moreau Et d’après ce qui était discuté, il s’agissait d’ouvrir les mêmes droits pour tous. Avec ce que vous demandez avec la PMA il s’agit d’étendre des droits.
    • J’aime

    Christine Le Doaré Alice, tu me fais le coup de « il y a une manière de dire les choses » en produisant et défendant de telles affiches ? Mais c’est à pisser de rire !!!
    relis le post de départ, c’est écrit en détail et précisément pourquoi, elles sont contre-productives
    Et moi, la personne du chef de l’état auquel je reproche aussi beaucoup de reculades, ce n’est vraiment pas mon problème !
    • J’aime • 1

    Alice Coffin Catherine Moreau venir reprocher de la négativité à OUI OUI OUI (le nom quoi…) alors que justement on a fondé notre réflexion sur le fait d’être dans l’affirmatif,c ‘est compliqué. En revanche après avoir beaucoup crié oui, il y a aussi des moments qui se prêtent davantage à certains messages certes plus simples, mais aussi plus efficaces médiatiquement. La Pride en est un. https://www.youtube.com/watch?v=WOedJQc3X9U
    Lire la vidéo
    Cri Oui Oui Oui devant l’Hotel de ville de Paris
    Dimanche 2 décembre 2012, le collectif Oui Oui Oui a poussé son cri d’amour pour dire Oui au mariage, Oui à la PMA et Oui à l’adoption.
    • J’aime • 1 • Supprimer l’aperçu

    Catherine Moreau Le sujet de ce statut est votre affiche.
    • J’aime

    Alice Coffin Catherine Moreau oui et c’est important de recontextualiser dans quel cadre ces affiches vont être utilisées. elles vont être brandies à la marche des fiertés, moment pendant lequel de nombreuses autres manifestations festives et positives trouveront à s’exprimer. c’est une question d’équilibre.
    • J’aime • 2

    Christine Le Doaré … Bref …moi je laisse tomber : si j’ai tout compris, lire ou crier il faut choisir !
    Ben moi c’est clair je ne choisis pas, je pense et je crie !
    et je ne crierai jamais que le PS est lesbophobe pour revendiquer l’ouverture d’un droit, ne serait-ce que parce que c’est faux. Erreur totale d’appréciation politique de la situation. Le PS n’est évidemment pas lesbophobe, ça ne veut d’ailleurs RIEN dire et c’est pour d’autres raisons si la PMA n’est pas étendue aux lesbiennes ni à toutes les femmes en France.
    • J’aime • 4

    Catherine Moreau Et bien, je vous souhaite bien du courage avec de telles communications. Ce n’est pas en insultant les gens que l’on obtient quoi que ce soit. Mais avec des arguments.
    • J’aime • 2

    Marine Arizolli Ce qui me fait rire, Alice, dans votre réflexion (ou réaction ?), c’est que vous reprochez à Christine (et à toute personne ayant le même point de vue – moi aussi, du coup -) ce que, justement, nous reprochons à ces photos.
    Vous dites « il y a une manière de dire les choses ». Oui, nous sommes d’accord.
    Traiter le PS de lesbophobe au lieu de dire que le gvt est lâche sur la question de la PMA (ou des abcd égalités) n’est pas la même chose.
    Autant, on peut dire d’EELV que c’est un parti misogyne (cf le discours de Coranado à l’AN le 4 décembre 2013 ou le partage des valeurs de Cantat par Bové…) autant on ne peut pas dire d’un parti qui a défendu le « mariage pour tous » et toutes est lesbophobe. Faut arrêter de dire n’importe quoi. Moi aussi, je suis déçue par le recul du gvt sur la PMA ou sur l’égalité H/F, ce n’est pas pour ça que j’utilise des mots radicaux ne correspondant absolument en rien à la réalité.
    Le militantisme, ce n’est pas exagérer les faits ou les déformer, c’est dénoncer une réalité et faire en sorte de changer les choses. Pas raconter tout et surtout n’importe quoi pour dezinguer tous ceux qui sont différents de nous…
    C’est un comportement que je qualifierai de plaintif agressif. Et oui, c’est souvent contre-productif. Sauf quand on est sur un terrain démagogique. Grosso modo, pour le FN, ça fonctionne, pas pour ceux qui ont des droits à défendre qui sont niés par la majorité de la population.
    En espérant que mes propos soient compréhensibles.
    • J’aime • 3

    Alice Coffin J’ai dit « il y a une manière de dire les choses » SELON LE CONTEXTE. Donc critiquer sur FB d’autres féministes et militantes LGBT, moi je ne fais pas. En revanche, et je me re répète cibler un moment médiatique très précis dans une année qui est celui d…Voir plus
    • J’aime • 1

    Marine Arizolli Donc vous faites une généralité déformée de surcroît, à un moment T une fausse vérité. C’est de la manipulation, de la désinformation pour ne pas dire des méthodes propagandistes.
    Et vous affirmez sans preuve qu’il y a « des tonnes de gens au PS » qui s…Voir plus
    J’aime • 2

    Marine Arizolli Et si on remet les choses dans leurs contextes, on pourrait même justifier leur recul, ce que je ne compte pas faire. Car pour moi, leur recul sur tous les projets de loi susmentionnés est inacceptable.
    Enfin, bref, vous dénoncez un truc qui n’existe que dans vos têtes.
    • J’aime

    Marine Arizolli C’est un peu comme traiter les abos de « putophobes », c’est une contre-vérité, ce serait le terme clientophobes qui serait utilisé, j’approuverais.
    • J’aime • 2

  14. 14 aigle 30/06/2014 à 12:22

    Bonjour Christine. Je trouve enfin un commentaire sensé sur la situation des lesbiennes en ce moment. J’ai connu le 8 cité Prost, la librairie Carabosses/Barcarosse, et là (après une longue éclipse hors du milieu pour des raisons diverses et variées) je ne reconnais PLUS RIEN.
    Où est passé le féminisme lesbien que nous avons connu? qu’est ce que c’est que toutes ces nouvelles dénominations, queer, pansexuel, métrosexuel, c’est quoi LGBTQI (etc etc), c’est quoi cette « Marche des fiertés » dont il n’y a pas de quoi être fièr(e) tellement elle est récupérée politiquement, sponsorisée financièrement, c’est qui ces Antifas ?

    Avec les histoires du mariage pour tous l’an dernier, j’ai eu la désagréable impression de voir instrumentalisée ma souffrance, etc, pour que je marche au pas derrière des partis politiques.

    Je ne vais pas à la marche des fiertés comme on dit, dans laquelle je ne me reconnais pas. Mais, Samedi, j’étais dans le RER et j’ai vu des jeunes femmes, avec des drapeaux arc en ciel, s’installer dans la rame: elles avaient l’air d’hétéros. Ou c’est moi qui n’ai rien compris au film…

    en bref, comment on en est arrivé là depuis les années 80? je ne vous cache pas que je suis complètement larguée, et il est clair que j’ai fort peu de chances de rencontrer une compagne dans un tel embrouillamini.

    PS: je vous connais de vue, puisque vous alliez aux fêtes de la MdF, et moi aussi.. :-))

  15. 15 Christine Le Doaré 30/06/2014 à 17:43

    C’est vrai que c’est difficile de raccrocher les wagons, les luttes n’ont pas gagné en lisibilité avec toutes les micro-identités… De spécificités en spécificités on oublie l’essentiel… Mais c’est un peu vrai pour tout aujourd’hui…

  16. 16 Christine Le Doaré 24/11/2014 à 21:25

    Une affaire révélatrice des orientations problématiques prises par le mouvement LGBT sur certaines de ses revendications : l’affaire de l’annulation d’une conférence de Marie-Jo Bonnet, au Centre LGBT Paris-IDF.
    Après avoir lu tous les courriers échangés dans l’affaire de l’annulation de la conférence de Marie-Jo Bonnet au Centre LGBT Paris, voici la position « officielle » de la CLF (Coordination Lesbienne en France) :

    « Marie-Jo Bonnet, historienne du féminisme et des questions d’homosexualité, devait intervenir le 9 décembre 2014 au Centre LGBT Paris sur Résistance-Sexualité-Nationalité à Ravensbrück suite à l’invitation de l’association « Les oubliés de la mémoire ».
    Cette conférence a été annulée au motif que sa sécurité ne pouvait être assurée (!)
    Dans un premier temps, il avait été dit que le Centre LGBT Paris était à l’initiative de cette annulation, mais en réalité ce sont les organisateurs de cette conférence « Les oubliés de la mémoire » qui en ont pris la décision.
    Certes, ce n’est pas le Centre LGBT qui annule la conférence, mais le courrier qu’il adresse aux « Oubliés de la mémoire » marque un désaveu de la personne de Marie Jo Bonnet, non pas sur le contenu de son intervention, mais contre sa personne pour les positions qu’elle a prises et qui vont de l’opposition à la légalisation de la GPA à la critique des orientations actuelles de certaines tendances du mouvement LGBT. Ces positions et critiques sont d’ailleurs avancées par d’autres groupes du mouvement et portées en particulier par des lesbiennes féministes.
    Ce désaveu est assorti d’une menace latente sous la forme de perturbateurs (hypothétiques ou réels et dans ce cas, qui sont ils ?) au débat. Par anticipation, le centre dégage toute responsabilité en cas d’éventuels incidents en la reportant sur les promoteurs de cette conférence : les Oubliés de la mémoire.
    Les Oubliés de la mémoire, sans s’opposer à cette décision, annulent la conférence en formulant toutefois leur désaccord sur le motif de rejet implicite de la conférence : la personne publique de Marie Jo Bonnet , de plus ils soulignent à juste titre que le centre LGBT en tant que « maison de ressources communes aux lesbiennes, gay, bi et trans …devrait accueillir toutes les expressions majoritaires comme minoritaires ».
    Pour nous, la démarche du centre LGBT de Paris nous semble regrettable, voire abusive, à plus d’un titre :
    – Elle prive le public du centre de l’accès à des recherches qui peuvent intéresser un large public et en particulier des lesbiennes ;
    – Elle prend, de fait, le caractère d’une sanction personnelle, voire un boycott, infligés à une personne reconnue pour ses implications militantes ;
    – Elle donne des gages, avant même qu’ils se manifestent, à certains groupes de pression parfois virulents non pas vis-à-vis d’idées ni d’opinions, mais vis-à-vis de personnes, ce qui n’est pas acceptable.
    Nous regrettons aussi que les Oubliés de la Mémoire qui, bien qu’en désaccord avec le Centre, ne lui oppose aucune résistance, ce qui revient, dans une certaine mesure, à se désolidariser de Marie Jo Bonnet.
    Une fois de plus, nous décelons ici, certaines tendances de groupes de pression ou d’individus à s’en prendre nommément à une personne et non à des idées ou à des opinions. Dans cette situation, nous nous sentons donc solidaires de Marie Jo Bonnet comme de toutes celles, lesbiennes féministes, qui, avant elle, se sont vues agressées, contestées, attaquées, mises en cause, menacées dans leur personne pour les positions courageuses qu’elles assumaient.
    La CLF »


  1. 1 Après l’union sacrée du mariage pour tous, féministes et activistes LGBT divorcent sur la GPA | Planete Elea Radio Rétrolien sur 18/01/2015 à 12:49

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :