Islamo-gauchistes, prenez-nous pour des cruches !

fanatiques_cabuLes masques tombent  et ça fait peur.

 

Il a longtemps été mal vu de qualifier d’islamo-gauchiste cette  gauche  qui se pique de vouloir  libérer l’humanité en hiérarchisant les discriminations, en substituant l’islamophobie à la lutte contre le racisme, en rejetant toute critique de l’Islamisme. Elle ose se prétendre féministe, mais  justifie  l’oppression des femmes, par le relativisme culturel.

 

A peine 3 mois après les attentats qui ont ensanglanté  la France,  l’islamo-gauchisme multiplie les provocations et salie la mémoire et les luttes de la gauche et du mouvement des femmes.

Alors oui, cette étiquette lui va comme un gant et il n’est plus temps d’afficher la moindre complaisance à son encontre.

 

Islamo-gauchisme ou différentialisme  identitaire qui efface les classes sociales et les rapports sociaux de sexe au profit de l’anticolonialisme. Il attribue une  place à part à la religion et aux coutumes des populations immigrées,  labélisées victimes de l’état colonial, peu importe leur statut social et les inégalités entre les femmes et les hommes.

Et tant pis si cette religion opprime les femmes, il n’est pas si facile de travestir le soutien à l’islam ou lutte contre l’islamophobie en antiracisme encore moins en féminisme, alors ça mérite bien quelques  sacrifices !

 

Je ne pense pas beaucoup me tromper en écrivant que nombre de personnalités bien positionnées dans les milieux politiques, universitaires, aussi dans les médias, telles Edwy Plenel, Tariq Ramadan, Rokhaya Diallo, Pierre Tévanian, Christine Delphy, Houria Bouteldja, Eric Fassin, Clémentine Autain, Gaiss Jasser et tant d’autres, aussi au NPA, au MRAP, au PCF, chez les Verts, dans certains groupes LGBT, au STRASS, etc., sont plus ou moins associées à cette  étiquette.

Certains ont participé au  «meeting contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire », aux côtés du Parti des Indigènes de la République (PIR),  de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), d’Oumma.com, des Indivisibles, etc.

Le PIR crée en 2005 se définissait à ses débuts comme un mouvement antiraciste, c’était de bonne augure ; seulement voilà, au lieu de se consacrer à la lutte contre le racisme, il s’est enfermé dans une haine communautariste de l’occident, défendant l’islamisme, se déclarant antisionistes (c’est-à-dire contre l’état d’Israël), parlant de « philosémitisme d’état » et allant jusqu’à soutenir sans réserve, le Hezbollah et le Hamas.

La réactionnaire UOIF est  farouchement opposée à l’avortement et au mariage pour tous.

Remarquez bien que ça n’a pas gêné les Jeunes communistes, le NPA, la Fondation Copernic, le PCF et tant d’autres, de figurer dans la liste des signataires de l’Appel au meeting ; certains comme EELV ont longuement tergiversé, finissant par retirer leur signature.

 

imagesOn est en droit de se demander où est passé le bon sens politique de cette  gauche, de ces « féministes » bernées par les sirènes essentialistes et différentialistes.

Athées, mais pas du tout embarrassés par un paternalisme condescendant qui encourage les opprimé-e-s, personnes racisées seulement (guère étonnant que tant d’ouvriers et employés passent au FN !),   à adopter des  pratiques religieuses sexistes et aliénantes ! En revanche, les religions des « dominants » continuent d’être moquées et combattues. Cohérence ?

Pas gênés non plus qu’il ne soit plus question de luttes de classes ou de luttes féministes mais de caricaturaux affrontements  « blancs » contre « non blancs » !

A l’aise pour exiger le droit de la religion islamiste à s’imposer au prétexte que ce serait la religion des défavorisés, mais oublier opportunément que la communauté religieuse la plus persécutée aujourd’hui dans le monde, c’est les chrétiens ! Cohérence ?

Hurlant pour les droits des Palestiniens, ignorant ceux des Syriens. Cohérence ?

Faut-il que cette gauche et ses pseudos féministes soient malades pour justifier des alliances nauséabondes, dangereuses pour tous les démocrates et en particulier pour les droits des femmes.

 

Prétendre lutter contre le racisme, se revendiquer du féminisme,  avec une haine qui ressemble à s’y méprendre, à du racisme, qu’est-ce d’autre sinon une imposture ?

Houria Bouteldja, patronne du PIR a tout de même traité de « souchiens » les français « blancs ». L’expression « français de souche » du FN est indéniablement condamnable, mais à quoi rime de le  faire de cette manière ?

Je hais le racisme ! C’est quoi « blanc-che « ? C’est quoi « noir-e » ? A à partir de quelle concentration pigmentaire ? Et tous les autres ? J’en ai tellement marre de cette façon raciste d’appréhender les individu-e-s.

Les êtres humains ont des origines et  couleurs de peaux diverses depuis le temps que l’humanité se mélange. Ce qui est certain, c’est que l’ultra libéralisme écrase les classes sociales les plus fragiles et que les  femmes sont toujours les principales victimes des discriminations et violences de classe et de sexe.

Oui la colonisation a existé, a fait des ravages, mais toutes les sociétés patriarcales ont une histoire conquérante d’invasions successives, de domination, d’exploitation et de violences.

Beaucoup ont pratiqué l’esclavage, et les musulmans en premier. Si je ne m’abuse, Mahomet a autorisé tout homme musulman à coucher avec ses esclaves, sans avoir à subvenir aux besoins des enfants nés de ces rapports (le plus souvent des viols).

Sympathique non ?

unnamed200

A quoi peut bien mener une vision aussi tendancieuse si ce n’est à pérenniser l’exclusion et à en fabriquer d’autres ?

Comment, par exemple, expliquer l’aveuglement suicidaire des LGBT islamo-gauchistes qui font semblant d’ignorer l’homophobie des Stella Magliani-Belkacem et Félix Boggio Ewanjé-Epée coordinateurs du « Nous sommes les Indigènes de la République » et qui revendiquent  « Dénoncer la tentative de faire de l’homosexualité une identité universelle qui serait partagée par tous les peuples et toutes les populations » et qui ont accusé Fadela Amara d’avoir appelé à l’émergence « d’un mouvement gay dans les quartiers » ?!

Houria Boutelja du PIR parle « d’homosexualité imposée » et « d’impérialisme gay » et n’hésite pas à affirmer que « le mode de vie homosexuel n’existe pas dans les quartiers populaires».

Pour Youssef Al-Qaradawi de l’UOIF,  l’homosexualité est une « une dépravation de la virilité et un crime contre les droits de la féminité ». Il pense aussi que tuer les homosexuels n’est « qu’un moyen pour épurer la société islamique de ces êtres nocifs qui ne conduisent qu’à la perte de l’humanité ».

Nos meilleurs ami-e-s quoi !

quenelles manifpourtousphoto prise lors de la dernière Manifpourtous Paris (collusion des totalitarismes religieux).

Qu’est-ce qui distingue le PIR et les  islamo-gauchistes des haineux du Bloc identitaire d’extrême droite ou de Riposte Laïque aux affiliations plus confuses ? Pas  grand-chose, de l’extrême-droite à l’extrême-gauche, tous sont aussi irresponsables et morbides.

 

Pour beaucoup, la vie en France n’est pas facile,  à fortiori depuis la crise. Les  moyens de lutte contre les discriminations et les violences de toutes natures, sont insuffisants.

L’accès à l’emploi ou au logement ne sont pas égalitaires, mais il est faux de dire que rien n’est mis en œuvre et si des populations immigrées ou d’origine immigrées, réfugiées aussi, sont légitimes pour exprimer des frustrations et des revendications, elles ne sont pas les seules.

Mais surtout je ne vois pas en quoi  revisiter jusqu’à la nausée les responsabilités de l’état colonial, creuser les replis communautaristes et religieux, encore moins fragiliser la laïcité, vont nous aider à régler les problèmes.

Que la politique des banlieues soit un échec est une évidence, en revanche, vouloir nous faire croire qu’il y aurait aujourd’hui en France, des discriminations organisées par une République d’ordre colonial et raciste est juste un grotesque mensonge.

Faire comme si les injustices, le racisme, les discriminations et les violences ne sévissaient pas amplement dans les pays idéalisés avec la plus grande démagogie par les « islamo-gauchistes »,  l’est tout autant.

Nombre de « féministes » islamo-gauchistes qui se pavanent ici sur les plateaux de TV pour parler des bienfaits du voile, hijab ou niqab alors que des femmes sont harcelées et emprisonnées pour ne pas le porter ailleurs, ne prendraient leur place pour rien au monde !

 

Tenter de faire avaler à des militantes féministes qu’il suffirait de combattre l’ »islamophobie » pour que tout s’améliore, c’est franchement nous prendre pour des abruti-e-s.

Le terme même d’ »islamophobie » que médias et politiques utilisent à qui mieux mieux, est contestable car il interdit toute critique de la religion musulmane.

La peur et le rejet de l’autre, étranger-e, immigré-e, arabe, africain-e, asiatique, etc., c’est du racisme ou de la xénophobie ;  le racisme et l’antisémitisme sont infects, ce sont des délits, pas l’islamophobie, la cathophobie ou le judaismophobie !

Voudrait-on nous faire croire qu’un arabe athée, ou un noir juif, sont moins victimes du racisme qu’un musulman  « blanc » ? !

Il est aussi absurde d’assimiler de manière systématique, les personnes d’origine étrangère, immigré-e-s, réfugié-e-s, même en provenance de pays arabes, à des musulmans.

Tout le monde n’est pas embrigadé dans une religion, et de plus en plus nombreux sont celles et ceux qui se lèvent un peu partout dans le monde pour revendiquer leur athéisme.

Les islamo-gauchistes ne leur rendent pas service !

Comme s’ils ignoraient que toute  religion, même sous sa forme modérée, opprime les femmes, leur assigne une place inférieure ?

Enfin, la virulence du totalitarisme fondamentaliste musulman est telle qu’elle impose de condamner fortement les dérives barbares qui écrasent les populations de nombre de pays musulmans, aussi la complaisance de nombre d’islamo-gauchistes à l’encontre de groupes terroristes intégristes est-elle proprement scandaleuse.

Dans tous les cas, c’est un droit fondamental dans une démocratie, sans risquer  une accusation de racisme, de pouvoir rejeter et critiquer toute doctrine, tout dogme religieux ou politique.

ob_2db35e_10351821-10152640238464074-23160325570 Photo prise lors des manifestations pro-Palestine de l’été 2014 à Paris Place de la République

Le pire encore en tant que féministe, c’est d’être confrontée  à des militants qui se disent de gauche et féministes et qui en guise de féminisme, passent leur temps à cautionner  un féminisme bradé, voire un « féminisme musulman » ! Vous connaissez vous, le féminisme chrétien ?!

Non, le féminisme, ça ne s’accommode jamais à la sauce de l’oppresseur !

 

Le féminisme n’a jamais fait la promotion du mariage des adolescents, encore moins du mariage forcé, de la prostitution ou du port du voile, hijab ou niqab,  contrainte sexiste essentialiste, qui ne s’impose qu’aux femmes dans le but de les contrôler et de les réserver à la vue de leur seul « propriétaire ».

Les islamo-gauchistes ne rendent pas service aux femmes qui tentent, dans les  pays où le port du voile est obligatoire, de s’en affranchir au péril de leur vie !

Ils valorisent les collectifs 8marspourtoutes, les groupes de femmes voilées, comme celui des mamans de Christine Delphy mais ignorent le Collectif des Femmes sans voile d’Aubervilliers qui résiste aux injonctions du Conseil du Culte musulman : « Le voile est une prescription qui recommande au Prophète de « dire à ses femmes, à ses filles et aux femmes des croyants » (Coran 33-59), de l’arborer pour la réserve qu’il leur impose ».

Lecture littéraliste et patriarcale s’il en est.

Si les femmes d’origine maghrébine du collectif d’Aubervilliers contestent le voile, ce n’est certainement pas par racisme, mais parce qu’il marque un rapport social inégal entre les femmes et les hommes, dans l’espace public.

Selon elles, il est un instrument de domination et de restriction de liberté : « Exigé dans les pays les plus conservateurs, il est toujours le premier acte d’autorité des djihadistes dans les villages conquis (Irak, Syrie, Mali, Nigeria…), que les femmes soient musulmanes ou non. Il est devenu leur étendard de par le monde. Il s’accompagne de la suppression de toute liberté pour les femmes. »

 

Le féminisme vise à l’anéantissement du système patriarcal pour émanciper les femmes et par là-même toute l’Humanité, pas à son aménagement pour complaire un quelconque pouvoir masculin, à fortiori religieux !

Le mouvement de libération des femmes est universel et laïque, il noue des solidarités entre les femmes du monde entier qui subissent les discriminations et violences identiques de la domination masculine.

Les violences conjugales, le viol, les violences prostitutionnelles, les mariages forcés, les féminicides, se retrouvent partout sur la planète ; dans certains pays, se pratiquent également quelques horreurs supplémentaires telles l’excision, la répudiation, la lapidation, etc.

Se battre contre l’islamophobie, la cathophobie ou je ne sais quelle phobie des religions, n’a jamais fait partie des  priorités du féminisme dont le but est de libérer les femmes de toute domination donc de tout  diktat religieux ; les religions étant sans conteste, l’un des instruments patriarcaux les plus redoutables.

Tout de même, quelle  confusion, quelle vaste fumisterie ! Que penser de ces intellectuel-le-s et politiques qui orchestrent cette machination, nourrissent les haines, inventent des concepts toujours plus aberrants, flattant leur cour de nostalgiques de la revanche du  grand soir « Indigène » ?

islamo-gauchistes

Le concept de « féminisme raciste blanc » est une imposture d’autant plus révoltante que l’intersectionnalité des luttes à la sauce islamo-gauchiste ne sert qu’à noyer les revendications, droits et libertés des femmes dans les stratégies prioritaires des objectifs et agendas masculins.

Bientôt les islamo-gauchistes nous expliqueront que la religion des « opprimé-e-s » est forcément progressiste, que la prostitution c’est très bien pour certaines femmes mais que les autres doivent être voilées, retour aux ancestrales saintes ou putains, et que le féminisme « occidental » est plus dangereux pour les femmes racisées que les violences de la domination masculine !

Allons donc ! La laïcité pleine et entière et les religions renvoyées à la sphère strictement privée, sont  à l’évidence la meilleure garantie pour les femmes de parvenir à l’égalité femme/homme.

Tout ce charabia fait écho au narcissisme du féminisme relativiste post-moderne où des idiotes inutiles qui ne connaissent rien aux fondamentaux,  se bornent  à clamer « être féministe c’est faire ce que je veux », comme si le féminisme n’était qu’un individualisme de plus et n’avait pas d’autres ambitions que l’exploration de l’aliénation « choisie » ? !

Ce dévoiement, ce travestissement  du féminisme relève en réalité du plus sordide révisionnisme qui soit, c’est une répugnante arnaque, une sale névrose.

caricature_charlie

Il ne faut pas penser beaucoup plus loin que le  bout de son nez pour plonger dans ces tristes et stupides sornettes, aussi dangereuses pour notre démocratie (aussi faillible et perfectible soit-elle),  et pour les droits des femmes,  que l’est l’extrême droite, et ce n’est pas peu dire.

Des extrêmes purulents de haine et de mensonges,  des impostures à dénoncer et combattre sans relâche.

Islamo-gauchistes ou FN, c’est non aux extrêmes de la haine !

Christine Le Doaré

50 Responses to “Islamo-gauchistes, prenez-nous pour des cruches !”


  1. 1 GENESLAY 19/03/2015 à 13:49

    Entièrement d’accord avec cet article. Toutes les précautions ont été prises pour que l’auteur ne soit pas taxée d’islamo quelque chose. Ca fait 30 ans que je râle contre les attaques faites au femmes par les religions. Merci de rappeler que le féminisme est la défense des droits des femmes, de toutes les femmes, de tous les pays, de toutes les religions et ceci sans tabou ni dictat de qui que ce soit !

  2. 2 Pedro Cordoba 19/03/2015 à 23:02

    D’accord à 100%. L’islamo-gauchisme est un islamo-fascisme. Je partage sur Fb.

  3. 4 adel 20/03/2015 à 08:11

    Beaucoup d’invectives et très peu de fond. En tout cas l’on retiendra que le féminisme que vous défendez s’accommode très bien de l’oppression du peuple palestinien tant est si bien qu’on en arriverait à penser qu’il est bien là le pot aux roses de votre indignation .

    En outre vos attaques ad hominem mériteraient que vous soyez poursuivis pour diffamation tellement elles sont outrageuses et indignes . Que vous ne le soyez pas témoigne bien de l’impunité dont vous vous sentez investie, preuve que le courant d’idée -l’antiracisme post colonial- n’est pas l’hydre rampante que vous dénoncez . Houria Bouteldja, Delphy, Stella Magliani-Belkacem ,Félix Boggio Ewanjé-Epée ou le Pir ne représentent rien ou si peu dans le monde médiatico politique français. Ils sont la minorité et vous êtes la majorité . On a du mal à s’expliquer votre peur panique sinon en comparant la qualité de leurs travaux à la puérilité de vos diatribes.

    Les enfants de l’immigration post coloniale n’ont jamais cessé d’être regardés comme des enfants illégitimes et la gauche française n’a rien fait pour les accueillir à sa table (et ça ne s’arrange pas , il suffit de vous lire) , souffrez donc qu’ils se mettent à penser de manière autonome et de dire ce que la France leur fait vivre. On ne vous demandera pas la permission , nous continuerons de dénoncer les structures racistes de la République Française, l’impérialisme français, l’occidentalisme et ne vous en déplaise nous continuerons de soutenir la libération de notre boussole politique- la Palestine -et de vilipender les exactions de l’Israël. By any means necessary.

    l’émancipation des racisé(e)s sera l’œuvre des racisé(e)s eux-même.

    Adel.

  4. 5 Martine Laroche 20/03/2015 à 10:02

    ENFIN !
    Merci Christine

  5. 6 Claudie 20/03/2015 à 10:14

    Excellent article !!

  6. 7 Pascal JAcob 20/03/2015 à 11:31

    Il me semble que vous mettez un peu vite toutes les religions dans le même sac, entrant peut-être malgré vous dans la logique que vous dénoncez : ne surtout pas stigmatiser l’islam.
    Or la vérité est que l’Eglise catholique, par exemple, a une vraie pensée sur la dignité de la femme qui ne peut être confonue avec celle de l’islam.

  7. 8 Christine Le Doaré 20/03/2015 à 15:36

    Peut-être s’agit-il d’une plaisanterie ? L’église catholique, n’est-ce pas celle qui interdit l’avortement et la contraception, infantilise les femmes, condamne l’homosexualité… Les dogmes religieux sont préjudiciables aux femmes. Bien entendu, des individu-e-s pratiquent leur religion avec plus d’ouverture d’esprit et de liberté, que d’autres…

  8. 9 Christine Le Doaré 20/03/2015 à 15:56

    Vôtre réponse est une belle illustration de ce que je dénonce !
    Pas de fond, mais non, pas du tout, étant donné que vous effacez tout ce qui vous dérange !
    « Le féminisme s’accommode de l’oppression du peuple palestinien… » et le reste sera à l’avenant :
    féminisme et peuple palestinien ? allo ? mais de quoi parlez-vous ?
    Il se trouve que je suis favorable à la création d’un état palestinien. En revanche, j’aimerais bien savoir en quoi cela est lié au féminisme ? Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez manifestement pas.
    En outre, où avez-vous trouvé le moindre accommodement comme vous dites ? Dans votre mobilisation sélective pour la seule Palestine ? Parce que je conteste la seule mobilisation pour les palestiniens alors que les Syriens meurent par millions ?
    Il n’ a dans ce texte aucune attaque ad hominem comme vous dites, les personnes et partis nommés ne se cachent pas de leurs inclinations, soutiens, signatures, tout est public.
    De quelle peur panique parlez-vous ? Moi je parle de combat politique, pas vous apparemment et votre ton n’est pas loin de constituer une menace, c’est intéressant.
    « Les enfants de l’immigration post-coloniale » n’ont jamais cessé d’être regardés comme des enfants illégitimes… « , que voici une rhétorique essentialiste et différentialiste en diable !
    Personne ne nie les difficultés, discriminations…et tout le monde sait que l’école de la République et le système social sont un peu en panne depuis quelques temps, mais votre façon d’analyser les problèmes et vos propositions ne risquent pas de nous aider à sortir de là, vous ne faites que nous diviser, votre logique victimaire vous éloigne des luttes qui fédèrent les plus fragiles d’où qu’ils viennent, les luttes de classes, et ne parlons même pas des luttes féministes que vous passez probablement au bout du bout, en bon macho que vous êtes … Vous ne cherchez que la haine, c’est pourquoi hélas, les immigrées sont aussi de plus en plus nombreux à se joindre au FN, vous n’arrivez pas à les convaincre et c’est un drame, il serait temps que vous changiez de registre.

  9. 10 Shiva 20/03/2015 à 20:28

    Je propose à l’auteur l’utilisation de concept de « pratiquant de l’islam politique » ou « PIP » au lieu et place de l’islamisme qui ne distingue pas un musulman croyant ou no-croyant d’un « musulman qui pratique l’islam et le Qoran comme une théorie et ordre politique ». C’est dans ce sens que le relativisme culturel gauchiste ou droitier devient nuisible. C’est à dire les relativistes- culturelle cherchent à épargner les PIPs de toutes critiques et leur laisser le champs libre à polluer et rétrograder la société comme leur semble bon! Après quelle sont leur excuses ou leur raisonnements bien sur reste à analyser ce que je trouve assez bien fait dans cette article.

  10. 11 Jean 20/03/2015 à 23:19

    Bonjour,
    Merci pour cet article, et cette réponse qui en confirme la pertinence, je partage la plupart de vos analyses et apprécie la façon dont vous les exprimez. Vous semblez connaitre ce que les États représentent pour les opprimé-es du monde entier, et j’aimerais connaître les arguments qui vous poussent malgré cela à défendre la création de cet outil d’oppression pour cette partie du prolétariat qui en subit déjà plus que sa part.

  11. 12 Moreau Jean-Pierre 21/03/2015 à 11:44

    Bravo Christine pour cet article, je partage tous vos ponts de vue !

  12. 13 Christine Le Doaré 21/03/2015 à 12:47

    merci, quel outil d’oppression ? l’état ? Bien au contraire, l’état, par l’éducation et par la loi, par les politiques sociales aussi, (aussi insuffisantes soient-elles), protège les plus faibles ; il faut juste veiller qu’il tienne vraiment son rôle et modère, tende à éliminer les violences de toutes natures, à commencer par les violences économiques et sociales, les violences de genre,… Sans état, sans loi, c’est la loi du plus fort qui seule prévaut et on peut imaginer sans peine à quoi cela mène !

  13. 14 Michel 22/03/2015 à 10:04

    Merci Christine pour cet article. C’est exactement celui que j’aurais voulu écrire, particulièrement depuis les évènements de janvier 2015 en France (en n’oubliant pas qu’il s’en passe mille fois plus ailleurs et qu’ ON en parle moins). Cette position de défense de la dignité humaine est déterminante pour l’avenir immédiat des peuples et de leur compréhension mutuelle. Je suis comme vous conscient du rôle positif des Etats à un certain degré de développement des sociétés, et je souhaite la création d’un Etat palestinien depuis les années 60-70 , où Georges Habache, par exemple, se battait dans ce sens (quelle tête ferait-il s’il voyait ces « islamo-gauchistes »…!).
    Encore merci et bon courage pour la suite.

  14. 15 Claudie 22/03/2015 à 19:15

    Merci pour cet article et prise de position que je partage avec vous !

  15. 16 soldani 22/03/2015 à 19:59

    Très bon article et analyse, on en redemande!

  16. 17 Youri 22/03/2015 à 23:11

    Merci pour cet article, je me permet de proposer ici une contribution qui soutient votre propos sur le PIR et leur indignation séléctive :

    http://www.mondialisme.org/spip.php?article2263

  17. 18 Christine Le Doaré 22/03/2015 à 23:19

    Merci pour cet article instructif

  18. 19 Bertrand 25/03/2015 à 16:19

    Merci merci et encore merci cela fait dix ans que je sens ce glissement s’effectuer . Merci de le dénoncer!

  19. 20 Nicolas 31/03/2015 à 08:32

    Merci! Des gens comme vous ou Caroline Fourest font du bien et donnent un peu d’espoir. La raison existe encore dans ce monde délirant en pleine crise mystico-égotique. Je tiens les mêmes propos depuis des années et essaie de discuter rationnellement avec ces gens dont des amis proches mais rien à faire. Ils ne répondent à aucune question qui les dérange, balaient d’un « ça n’a aucun rapport » tout propos allant contre leur délire paranoïaque. Ils défendent notamment des malades suprématistes noirs qui tiennent des propos dignes des pires fachos du XIXÈME siècle mais cela est « différent »… J’avoue que je suis désespéré de voir que la raison ne suffit pas toujours et ne fonctionne pas avec certaines personnes obnubilées par le combat anti discriminations. Comment convaincre des gens malhonnêtes et sourds? Comment leur faire admettre qu’ils estiment justifié un racisme nauséabond pour peu qu’ils viennent de gens descendant de colonisés, comme une sorte de compensation ou vengeance de ce qu’ils n’ont même pas vécu? Comment supporter de voir nombre de gens de gauche soutenir des mouvements d’extrême-droite dès qu’ils sont « exotiques »? Aucun parti ou groupe ne défend ces positions nous laissant bien seuls à dénoncer cette montée de la pensée d’extrême-droite.

  20. 21 Hélène Labelle 13/05/2015 à 14:45

    Je vais dire que je suis totalement d’accord.

    Alors, qu’on me traite de réactionnaire, de suppôt de l’extrême-droite, allez-y, défoulez-vous, vous serez totalement à-côté de la plaque!
    Je suis et reste farouchement de gauche, la vraie, la laïcarde, la progressiste, et non cette fraction qui s’est laissée dévoyer dans la complaisance avec les courants les plus réactionnaires de notre société, pour qui toute femme est une teupuh sauf si elle est voilée, pour qui la nudité ne peut être que de la prostitution, pour qui l’homosexualité est la pire des abomination.
    Ces gens-là sont des réactionnaires, mais il ne faut pas le dire sous peine d’être taxée d’islamophobie. Tant pis, j’assume, l’accusation ne me blesse pas, parce qu’elle est idiote.

  21. 22 Christine Le Doaré 13/05/2015 à 22:53

    La confusion est savamment entretenue… Le plus étonnant encore ce sont ceux qui, manipulés volontaires, n’ont rien à gagner au chaos qu’ils contribuent à promouvoir (relativisme culturel si préjudiciable aux femmes, LGBT…, divisions, racismes et haines communautaristes…) …

  22. 23 FranckdeParis 28/05/2015 à 13:51

    Adel,

    Moi aussi, je suis un fils d’immigré, un « postcolonial » comme vos amis disent. Hélas pour vous, quand je traînais encore à gauche de la gauche (la « gauche blanche » comme le disent les aigris revanchards racialistes du PIR), cette chère Houria Bouteldja a dit devant moi, tel quel, lors d’une manifestation pour la Palestine devant le Bataclan en 2008-2009 : « C’est mon droit d’être antisémite ». Vous avez bien lu. No comment.

    Bouteldja et les autres sont des clowns rances qui vous manipulent.

    Elle n’est ni une opprimée ni une pauvre des quartiers : elle a fait de brillantes études grâce à « la France raciste blablabla » et bosse au coeur de Paris, à l’IMA.

    Ouvrez-les yeux. Merci. Et si vous vous intéressez aux luttes de l’immigration, renseignez-vous sur le Mouvement des travailleurs arabes dans les années 70. Là c’était du sérieux.

  23. 24 Christine Le Doaré 29/05/2015 à 22:40

    Merci pour ce commentaire, c’est du vécu, c’est important.

  24. 25 Brit expat in france 17/07/2015 à 17:38

    Suis tombée par hasard sur ce blog en cherchant les femmes anti voiles d’Aubervilliers.

    Athée, féministe laïque ex-gauche (quoi que adhérant aux idéaux ce qu’il en reste), ça fait plaisir de lire cet article.

    Beaucoup de français n’apprécient pas l’atout de la laïcité française. Beaucoup ne s’en rendent pas compte à quel point elle est menacée.

    Et je peux dire que les anglais en générale ne la connaissent pas non plus, mais quand on leur explique, ils sont pour !

    Si on veut voir les dégâts du vrai communautarisme et la tolérance à outrance de ceux qui ne cherchent que vous nuire, allez faire un tour là bas.

  25. 26 Christine Le Doaré 17/07/2015 à 19:09

    oui, au RU, la complaisance envers l’islamisme a atteint des sommets, mais je pense qu’ils commencent à en s’en mordre les doigts et à en voir les limites, enfin espérons-le !

  26. 27 A. 19/07/2015 à 00:01

    Waouh, j’ai rarement lu un article aussi confus et plein d’amalgames. Que veut dire au juste « islamo-gauchiste » ? Quel rapport entre les différentes personnes et organisations que vous citez, qui n’ont pas forcément de liens directs entre eux, ni toujours les mêmes opinions et prises de positions ?

    Et à partir du moment où on reconnaît l’existence de l’antisémitisme, qui vise spécifiquement les juifs ou supposés juifs, en quoi est-il problématique de pointer du doigt le fait qu’il existe un racisme similaire qui vise les musulmans ou supposés musulmans ? Par ailleurs, ne trouvez-vous pas problématique que vous vous permettiez de décréter ce qui est raciste ou ne l’est pas, alors que vous êtes vous-même blanche ? (et donc, que vous le vouliez ou non, vous êtes vous même privilégiée en tant que blanche dans une société raciste, et pas la mieux placée pour parler du racisme…)

  27. 28 TANGAKAMANU 19/07/2015 à 11:45

    A reblogué ceci sur tangakamanuet a ajouté:
    « Mais dans la servitude, ombre où rien ne pénètre, On a pour chef l’esclave à qui parle le maître » Victor Hugo

  28. 29 Christine Le Doaré 19/07/2015 à 12:06

    Waouh j’ai rarement lu un commentaire aussi langue de bois !
    Ça veut dire quoi islamo-gauchiste ? relire peut-être ? à moins que vous ne le sachiez que trop bien ?
    Vous parlez de confusion vous qui confondez la persécution du peuple juif avec la pratique de la religion, c’est-à-dire du judaïsme ?
    Vous trouvez si difficile de comprendre que l’on peut lutter contre l’antisémitisme et contre le racisme tout en critiquant les pratiques / religions ?
    Mais je suis bien certaine que vous n’êtes pas en reste pour critiquer à juste titre les dogmes de l’église catholique, les interdits anti-avortement, homosexualité, le pape, les croisades et que sais-je encore ?
    La religion de ceux qui selon vous sont les seules victimes devrait être épargnée, c’est cela, et pourquoi, par convention « politique » ?En réalité par condescendance et démagogie et c’est bien ça le problème.
    Toutes les religions, leur prosélytisme (à fortiori l’islam seule religion à avoir à sa tête un guerrier et des injonctions guerrières à longueur de pages / à ne pas confondre avec ce que les hommes ont fait ensuite au nom des religions comme dans le cas du Christianisme) peut et doit être combattu.
    C’est pourquoi parler d’islamophobie pose un sérieux problème, ceux qui ont inventé ce concept ne s’y sont pas trompés, son seul but étant d’interdire toute critique de l’Islam et de l’islamisme.
    Seulement voilà, toutes les religions sans exception aucune, ne sont que des croyances, toutes les religions asservissent des peuples, leur retirent leur libre-arbitre, oppriment les femmes et toutes les religions occasionnent ou ont occasionné des relations de domination et de pouvoir, à ce titre, elles sont toutes et sans exception, fort contestables.
    Aussi, prétendre lutter contre le racisme en parlant d’islamophobie est voué à l’échec car c’est un non-sens.
    En outre, vous faites comme si la seule oppression était la « race », le seul privilège, d’être blanc ? Mais alors que faites- vous du sexe et de la classe ? C’est bien un raisonnement masculin formaté « islamo-gauchiste » pour le moins !
    Aussi, que faites-vous du racisme des arabes à l’encontre des noirs ou des asiatiques, du racisme des asiatiques envers les noirs… ? J’imagine que c’est comme avec l’esclavage des noirs par les arabes, vous l’occultez ? Surtout pas, ça ne cadre pas avec votre idéologie politique !
    Le racisme, c’est : domination, pouvoirs et violences, il suffit d’être un être humain pour avoir le droit d’en parler et de tous les racismes, sans en occulter aucun, à partir du moment où on ne l’exerce pas soi-même et ou on est capable d’articuler un raisonnement politique un peu moins stéréotypé « islamo-gauchiste » que le vôtre !
    Ce que je trouve problématique c’est votre discours labellisé « islamo-gauchiste » de première classe, c’est bien rodé, c’est répété à l’envie, genre lavage de cerveau, mais ça se fissure de partout et ça ne résiste à aucune analyse un tant soit peu sérieuse.

  29. 30 Bee (@ElisabethBelloc) 30/12/2015 à 18:30

    sous couvert de tolérance, des tribunaux de la charia se multiplient à Londres et Birmingham instituant sur le sol britanique une justice à 2 vitesses, qui s’applique sans surprise au détriment des femmes. la laïcité a préservé la France de ça jusqu’à aujourd’hui, esperons que ça dure

  30. 31 Christine Le Doaré 30/12/2015 à 20:18

    Oui espérons-le ; rien de tout ceci ne devrait exister nulle part, l’appropriation et le contrôle des femmes notamment, un enjeu des systèmes de domination …

  31. 32 pascale r. 30/12/2015 à 23:50

    Merci pour votre article qui fait un grand tour , si juste, de la situation.Tenez-bon!

  32. 33 Cecile Lienhard 30/12/2015 à 23:56

    Le peuple Palestinien est composé à 50% de femmes qui elles sont majoritairement oppressées par les fanatiques religieux. Peut-être pourriez-vous pensez à elles aussi au lieu d’utiliser l’excuse post-coloniale, excuse débile s’il en est. Qui ne rirait pas au nez des Espagnole ou aux habitants du Sud de la France s’ils justifiaient leur machisme ou fanatisme religieux par les 6 siècles d’occupation ( colonialisme) musulman du 9 ème au 15ème siècle?
    Il faut arrêter de trouver des excuses au sexisme et à l’oppression des femmes!

  33. 34 Mathilde Lumiere 31/12/2015 à 09:06

    je suis tout à fait d’accord avec les propos tenus par Christine les religions sont bâties sur le même socle il faut lire ST Paul le précurseur de la religion chrétienne qui considère les femmes comme des individus de seconde zone ,il faut voir comment les Mormons d’obédience protestante traite les femmes, Comment la religion catholique interdit aux femmes d’être maître de leur corps, combien de temps elle a mis pour comprendre que les femmes devaient utiliser la pilule pour éviter les grosses multiples et j’en passe..toutes les religions n’ont rien à envier entre elles elles sont castratrices

  34. 35 Frantz Reine 01/01/2016 à 17:32

    Me fait un bien fou de lire Christine et Hélène. Je suis de gauche,progressiste,met le Laïcité dans notre devise, respecte l’Autre et pratique l’empathie mais je ne supporte pas les « faux-culs », les hypocrites,les haineux et les sectaires et j’ai du mal avec l’Islam :voila c’est dit .

  35. 36 Christine Le Doaré 01/01/2016 à 18:28

    Moi j’ai du mal avec l’obscurantisme des religions et la violence des systèmes d’exploitation et des totalitarismes ; j’ai soif de respect, de responsabilité, de liberté, d’égalité et d’humanité.

  36. 37 Tietie007 24/03/2016 à 20:11

    Difficile de critiquer la religion des travailleurs immigrés, des damnés de la terre, des palestiniens …

  37. 38 Christine Le Doaré 24/03/2016 à 20:48

    quand on va à la pêche aux voix c’est certain, parce que sinon, les religions surtout dans leur version radicale et antinomique avec les lois de la République, rien de plus simple en réalité …

  38. 39 gaykitschcamp 03/04/2016 à 16:38

    je pourrais être d’accord sur le fond mais certainement pas dans l’intention.

  39. 40 Christine Le Doaré 03/04/2016 à 19:29

    je l’avoue, ce commentaire me laisse perplexe, comment peut-on dissocier un propos construit, argumenté et sincère, de son intention, à savoir : en avoir plus qu’assez de la rhétorique manipulatrice de ceux qui sont prêts aux pires alliances pour gagner un peu d’audience et ne pas succomber (rien d’inhabituel quand on regarde un tant soit peu l’histoire !) et le dire ?!

  40. 41 gaykitschcamp 03/04/2016 à 19:57

    Suis pour la libre disposition de nos corps Sais pas comment te dire autrement

  41. 42 Christine Le Doaré 03/04/2016 à 20:20

    encore plus perplexe : ça veut dire quoi au juste ? libre de son corps ? Oui théoriquement bien sûr, mais quel rapport avec l’article ? Et puis libre : de s’exhiber, de se mutiler, de vendre ses organes, … ? non bien sûr … et dans le cas de la prostitution par exemple, libre individuellement (enfin soit-disant, surtout quand avant il y a eu viol, violences sexuelles, inceste…) et alors que l’immense majorité des personnes prosituées sont trafiquées et que la demande nourrit la traite ? Ben non, le projet collectif de société et de protection des plus vulnérables, passe nécessairement avant ; c’est déjà bien assez la jungle comme ça et les vieilles arnaques patriarcales n’ont que trop duré. Mais on s’éloigne, tout ceci est bien loin du sujet de ce texte.

  42. 43 Michel 14/04/2016 à 14:29

    C’est pourtant simple : les humains ont des droits. Les religions/idéologies n’en ont pas.

  43. 44 Blin 16/04/2016 à 09:16

    Merci , un grand tour exhaustif de toutes les inepties que l’on essaye de nous faire avaler, surtout lorsque l’on est une femme « racisee » . Ça ne passera pas par moi, surtout tant qu’ils n’auront pas intégré dans leur lavage de cerveau les 14 siècles d’esclavage de la traite Arabo-musulmane qui bizarrement à disparu des tablettes.

  44. 45 Blin 16/04/2016 à 09:22

    Vous êtes pathétique en tant que « racisée » et je suis loin d’être la seule à le penser, il est hors de question que je vive dans un monde que vous auriez imaginé tant il serait intolérant, machiste et raciste.

  45. 46 Christine Le Doaré 16/04/2016 à 10:29

    La traite arabo-musulmane n’a pas disparu des tablettes, on en a longtemps peu parlé c’est vrai, mais ce n’est plus le cas il y a des dizaines de références à ce sujet, il suffit de faire une recherche.
    Il faut lire l’excellent livre de l’anthropologue et économiste sénégalais Tidiane N’Diaye, auteur de « Le génocide voilé » (éditions Gallimard, 2008). Un Africain, un Noir, donc. (extraits) :

    « Alors que la traite transatlantique a duré quatre siècles, c’est pendant treize siècles sans interruption que les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne. La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés ont disparu du fait des traitements inhumains et de la castration généralisée. »[…]

    Traite_arabe

    « J’ai l’habitude de rappeler que mon travail ne cherche à communautariser ni l’histoire ni les mémoires. Ce qui serait la porte ouverte à une hiérarchisation victimaire, donc une approche dénuée de tout caractère scientifique.[…]Par conséquent […] je n’ai pas oublié de rappeler d’abord, que les premières victimes de cette calamité furent les Slaves, que les Vénitiens et les Marseillais allaient razzier en Europe centrale et orientale, pour les vendre aux notables du monde arabo-musulman. Cela devait durer toute l’époque carolingienne au Xème siècle sous les monarques saxons Henri l’oiseleur et Otton Ier. Comme on sait, il fallut l’émergence d’États puissants en Europe de l’Ouest et l’arrêt de l’expansion arabe aux Pyrénées pour que cela cesse. Et c’est pour combler ce déficit en eunuques et esclaves blancs, que les Arabo-musulmans allaient massivement se tourner vers les peuples négro-africains.[…]

    Quelles ont été les caractéristiques de la traite arabe par rapport à la traite transatlantique ?
    Tidiane N’Diaye : « Pour la traite transatlantique, en dépit de la monstruosité des traitements, des humiliations et autres calamités, un esclave avait une valeur vénale. Le maître le voulait productif et rentable à long terme. Le but n’était donc pas l’extermination d’un peuple malgré la querelle sémantique opposant certains chercheurs à ceux qui veulent qualifier ce crime contre l’humanité de génocide. Alors que pour ce qui est de la traite arabo-musulmane, plus que le crime des occidentaux, les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant treize siècles. La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés, ont presque tous disparu du fait des traitements inhumains, de l’infanticide et de la castration généralisée, pour qu’ils ne fassent pas souche dans le monde arabo-musulman. Il faut dire qu’à partir du moment où l’Afrique noire devenait leur principale source d’approvisionnement en esclaves, dans l’inconscient collectif des Arabes, l’homme noir devenait aussi symbole ou synonyme de servitude. Et sa couleur de peau sera même associée à un déni d’islam. Alors que cette religion comme toutes les autres, a hérité du joug de l’esclavage. Et si l’islam tolérait, voire recommandait l’asservissement de non convertis, il n’a jamais clairement ciblé les peuples noirs comme particulièrement prédestinés à l’asservissement. Mais des érudits respectés et très écoutés dans le monde arabe, allaient interpréter les textes sacrés, pour justifier et perpétuer la traite et l’esclavage des Noirs. Ainsi bien avant que les chercheurs européens de l’anthropologie physique n’élaborent au 19ème siècle les théories raciales fantaisistes que l’on sait, dans le monde arabe on avait déjà figé dans le temps et de manière presque irréversible l’infériorité de l’homme noir. Ce qui explique sans doute que les traitements inhumains et la mutilation généralisée des captifs noirs étaient acceptés et passaient pour un moyen commode pour empêcher que ces « animaux » ne prolifèrent sur leurs lieux de déportation. Le résultat est que de nos jours, ils ont presque tous disparu en Turquie, au Yémen, en Irak et on en trouve très peu au Maghreb ou en Arabie Saoudite. » […]

    On arrive ainsi à une évaluation proche des 17 millions de morts ou de déportés dont la plupart étaient des survivants castrés par les Arabes. Force est donc de reconnaître, que cette traite arabo-musulmane fut un véritable génocide de peuples noirs par razzias sanglantes, massacres et castration massive. A titre de comparaison, si de nos jours près de 70 millions de descendants ou de métis d’Africains peuplent le continent américain, des États-Unis au Brésil passant par les Iles de la Caraïbe, seule une infime minorité de Noirs a pu survivre en terres arabo-musulmanes. » […]

    Aussi, force est de reconnaître que les misères, la pauvreté, la longue stagnation démographique et les retards de développement actuels du continent noir, ne sont pas le seul fait des conséquences du commerce triangulaire, comme bien des personnes se l’imaginent, loin de là. Rien n’est comparable à l’infamie qui a ravagé les populations africaines, avec l’arrivée des Arabes et la traite négrière à grande échelle qu’ils inaugurèrent. L’Afrique en subit encore les conséquences. »[…]

    Pourquoi la traite arabo-musulmane est-elle si peu connue et étudiée, sinon carrément occultée ?
    Tidiane N’Diaye : « En fait cette traite, qu’il est difficile de ne pas qualifier de génocide de peuples noirs par massacres, razzias sanglantes puis castration massive, chose curieuse, très nombreux sont ceux qui souhaiteraient le voir recouvert à jamais du voile de l’oubli, souvent au nom d’une certaine solidarité religieuse, voire idéologique. C’est comme un pacte virtuel scellé entre les descendants des victimes et ceux des bourreaux, qui aboutit à ce déni. L’entente tacite est bien réelle. Parce que dans cette sorte de « syndrome de Stockholm à l’africaine », Arabo-musulmans et Africains convertis s’arrangent sur le dos de l’Occident. Les descendants des victimes sont devenus des obligés, amis et solidaires des descendants des bourreaux, sur qui ils décident de ne rien dire. Ce silence ou la sous-estimation du mal arabe permet de mieux braquer les projecteurs, uniquement sur la traite transatlantique. Ceci comme un ciment devant réaliser la fusion des Arabes et des populations négro-africaines, longtemps « victimes solidaires » du colonialisme occidental. »

    « Alors, que des lettrés et autres intellectuels arabo-musulmans, tentent de faire disparaître jusqu’au simple souvenir de cette infamie, comme si elle n’avait jamais existé, peut encore se comprendre. Ces derniers ne se décident toujours pas à regarder leur histoire en face et à en débattre avec leurs compatriotes. Ce qui explique que ce pan de l’histoire de l’humanité, reste encore profondément enfoui dans la mémoire coupable de ces peuples qui en sont responsables. En revanche, il est difficile de comprendre l’attitude de nombreux chercheurs – et même d’Africains américains qui se convertissent de plus en plus à l’Islam – qui n’est pas toujours très saine et fortement animée par une sorte d’autocensure. Comme si évoquer le passé négrier des Arabo-musulmans revenait à essayer de minimiser la traite transatlantique. C’est ainsi qu’un voile de silence a longtemps recouvert cette sombre page de notre histoire commune, parce qu’on y observe une étrange amnésie même de la part des élites noires. Elles ont du mal à passer d’une vision mémorielle affective de ce génocide, pour des raisons de solidarité religieuse, à tout simplement une approche distanciée et scientifique de l’histoire qui elle, ne traite que de faits avérés, comme c’est le cas pour la traite transatlantique. »[…]

  46. 47 Christine Le Doaré 16/04/2016 à 10:52

    « pathétique », ça c’est un argument ! c’est particulièrement peu convaincant voire très amusant de lire que le monde inventé par une féministe de la première heure et en lutte depuis près de 40 ans, serait machiste ! Ceci discrédite totalement votre propos. En outre, le terme « racisé » est très douteux, qui l’est qui ne l’est pas, faut-il mesurer le taux de blanchitude ou de blackitude ? A quel pourcentage est-on exclu ? Les « racisés » qui dans certaines parties du monde exploitent, dominent voire terrifient et massacrent leurs peuples sont-ils considérés comme des vrais « racisés »et donc absouts ? Une personne « racisée » est-elle nécessairement une femme, un ouvrier, un-e immigré-e, un-e exploité-e, un saint ?
    Il y a des non « racisés » plus efficaces dans la lutte antiraciste que nombre de personnes de couleur. L’histoire de l’humanité c’est une suite de dominations dont peu se sont privés ! Personne ne nie que l’esclavage et la colonisation ont été des désastres. Mais depuis l’esclavage n’a pas cessé, (et ce ne se sont plus les mêmes qui le pratiquent), ni la domination, ni les guerres et des régimes totalitaires dans d’autres régions du globe commettent les pires forfaits sans que cela ne semble troubler le moins du monde tous ceux qui ont à la bouche ce terme « racisé » dont vous vous gargarisez, sensé tout expliquer et tout régler alors qu’il divise comme jamais. La pire oppression selon moi reste l’oppression des femmes, « racisées » ou pas. Et désormais plutôt que de se tourner vers un passé révolu que les générations actuelles doivent connaître mais n’ont pas à porter le poids ni la culpabilité, il est temps de comprendre que nous sommes tous des habitants de cette planète, et que la lutte contre le sexisme, le racisme (le racisme existe et doit être combattu, tous les racismes d’ailleurs, le racisme « antiblance » aussi !, mais l’islamophobie n’existe pas plus que la chrétienophobie ou je ne sais trop quel terme employé, en revanche, la critique des religions est parfaitement légitime, les religions oppriment les femmes, les infantilisent et leur retire tout autonomie), l’homophobie/lesbophobie, et toutes les autres discriminations et violences (handicap…) se conjugent au pluriel. Vos divisions comme vos insultes n’ont aucun sens.

  47. 48 Christine Le Doaré 07/04/2017 à 22:18

    de là à voter extrême droite, non je ne suis pas d’accord, il faut se battre, interpeller, mais l’extrême droite n’est en rien une solution


  1. 1 Une affiche dont elles ne sont pas FièrEs | irréductiblement féministe ! Rétrolien sur 08/05/2015 à 19:23
  2. 2 Christine Delphy, la supercherie | irréductiblement féministe ! Rétrolien sur 24/07/2015 à 13:38

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :