Féministes, ne pas dénoncer, c’est cautionner !

menu_programme

Féministes, ne pas dénoncer, c’est cautionner !

Revue de presse « Salon musulman du Val D’Oise »

Préparer une revue de presse des réactions au « Salon musulman du Val d’Oise » qui prétend mettre « LA femme musulmane à l’honneur », c’est constater que les associations féministes sont totalement absentes de la mobilisation qui a débuté le 9 septembre dernier.

Ce Salon ne met pas du tout « LA femme musulmane à l’honneur », son programme est au contraire, d’une rare misogynie : à coups de prêches intégristes, il propose purement et simplement de renvoyer les femmes à leur moyen-âge, de les soumettre, elles, juste bonnes à suivre des ateliers de cuisine.

Nous sommes à des années-lumière de toute problématique d’égalité ; sans aucune ambiguïté, il s’agit d’inférioriser les femmes, de les mettre à « leur place ». Ce programme est discriminatoire, contraire aux principes constitutionnels d’égalité, en contradiction absolue avec toutes les politiques d’égalité femme-homme.

Qu’un tel évènement puisse se produire sur le territoire de la République, sans la moindre réaction des autorités publiques et politiques, est en soi un problème sérieux ; que les associations féministes demeurent mutiques est une catastrophe qui permet de comprendre à quel point la guerre contre les idéologies totalitaires et tyranniques qui visent à bâillonner et persécuter les peuples, au premier chef desquels, les femmes et les enfants, sera dure à gagner.

Ce serait un salon catholique ou laïc, nous aurions eu droit à un puissant lever de boucliers féministes mais voilà, l’influence morbide des intellectuels et politiques islamo-gauchistes, si indulgents envers le machisme religieux, est telle, que les féministes qui pensent le prosélytisme politico-religieux inoffensif tant qu’il ne concerne que les femmes musulmanes, (parce que c’est leur culture et qu’après tout ce serait leur choix), sont de plus en plus nombreuses.

Leur place, leur culture, leur choix, ben voyons ! Comme ce fut le choix des femmes de mourir en couche, de ne pouvoir ouvrir de compte en banque, de mourir en avortant…

Dénoncer le sexisme du catholicisme, c’est permis, c’est lutter contre le colonialisme, (et les féministes ne se sont jamais privées de réagir contre l’intégrisme catholique), en revanche, s’attaquer au fondamentalisme musulman, curieusement, c’est une autre paire de manche ! Il faut croire que lutter contre le machisme de l’Islam, religion des seuls opprimés dignes de ce nom, à en croire certains, reviendrait à alimenter le racisme d’extrême droite et conforter le Front National ! Alors il faudrait faire silence, laisser dire et laisser faire, sacrifier des femmes, voire toutes les femmes, et pourquoi pas le féminisme tant qu’on y est ? ! L’intersectionnalité des luttes n’exige-t-elle pas de hiérarchiser les luttes et de sacrifice les droits et libertés des femmes en attendant le grand jour ?!

Hiérarchiser ainsi les oppressions, confondre volontairement racisme et « islamophobie », lutter contre un fascisme en cautionnant un autre, est une terrible erreur politique.

Ne pas dénoncer c’est cautionner, c’est encourager les violences fondamentalistes faites aux femmes, et le justifier en pensant éviter l’arrivée du Front National au pouvoir, est juste absurde.
L’égalité, le combat contre les systèmes de domination et les violences, c’est partout et pour tout le monde !

Ce relativisme culturel qui trahit des femmes, les passent au second plan, prétend que le « féminisme musulman » est un féminisme comme un autre est odieux, c’est l’antithèse de tout féminisme politique et solidaire, cela s’apparente à de la collaboration, purement et simplement.

Depuis un moment déjà, je considère que beaucoup des femmes qui se prétendent féministes sont en réalité complices du patriarcat, en particulier celles assujetties à une certaine idéologie gauchiste qui dévoie tous les fondamentaux du féminisme.

Mais constater que les associations féministes qui échappent plus ou moins à ces dérives, n’ont pas porté cette mobilisation, que leur silence est tristement assourdissant, est une lourde déception.

Il va falloir s’y faire : à force de relativisme culturel et d’alliances douteuses, même les associations féministes les plus authentiques, sont dépassées par les enjeux actuels, refusent de s’attaquer aux pires dangers pour les femmes, aussi pour l’humanité.

Pour vivre avec bonheur dans une société diverse, il faudra bien parvenir à convaincre tous ceux qui se sont récemment tournés vers le Front National ou d’autres réponses inappropriées, que la République française laïque est : forte de ses valeurs, capable de combattre sur son sol les dérives fondamentalistes, intraitable quand il s’agit d’égalité, de droits des femmes qui toujours sont les plus fiables baromètres de l’humanité d’une société.

Christine Le Doaré

N’OUBLIEZ PAS DE SIGNER LES  PETITIONS EN FIN DE REVUE DE PRESSE !

 

REVUE DE PRESSE

L’annonce du salon : http://salon-musulman-valdoise.com/saf/?uid=programme

 

depuis la publication de cet article, deux des FEMEN ont fait le 12 au soir une intervention dans le salon, elles ont été sorties à coups de pieds et sous des menaces de mort, heureusement pour elles, la police les a évacuées.

voici un article sur cet événement ainsi qu’une vidéo de leur intervention :

Huffington post : Femen au salon de la femme musulmane de Pontoise

http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/13/femen-salon-femme-musulmane-pontoise_n_8129122.html?utm_hp_ref=France

La vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=4C7-uwaMykM&sns=fb

 

  • L’OBS Le Plus

Le 12 septembre 2015

Par Valéry Rasplus et Nadia Geerts Sociologue – Enseignante

Salon musulman du Val d’Oise, les femmes à l’honneur ? Non, communautarisme et sexiste

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1419152-salon-musulman-du-val-d-oise-les-femmes-a-l-honneur-non-communautariste-et-sexiste.html

  • Le Figaro.fr

Le 12 septembre 2015

Par Eugénie Bastié

« Le salon de la femme musulmane à Pontoise fait polémique »

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/09/12/01016-20150912ARTFIG00002-le-salon-de-la-femme-musulmane-a-pontoise-fait-polemique.php

  • Le Huffington Post

Le 11 septembre 2015

Isabelle Kersimon

Journaliste indépendante, coauteure de « Islamophobie, la contre-enquête »

http://www.huffingtonpost.fr/isabelle-kersimon/salon-musulman-du-val-doise-il-faut-mettre-fin-au-clientelisme-religieux_b_8122618.html

 ~ Justice pour les femmes

Le 11 Septembre 2015

https://dikecourrier.wordpress.com/2015/09/11/apologie-du-viol-une-indignation-a-geometrie-variable/

Apologie du viol, une indignation à géométrie variable

https://dikecourrier.wordpress.com/2015/09/11/apologie-du-viol-une-indignation-a-geometrie-variable/

  • France Laîque

Le 11 septembre 2015

http://francelaique.fr/salon-musulman-du-val-doise-la-femme-a-lhonneur/

Salon musulman du Val-d’Oise : la femme « à l’honneur »

  • Le HUFFINGTON POST

Le 10 septembre 2015

Isabelle Kersimon

Journaliste indépendante, coauteure de « Islamophobie, la contre-enquête »

Salon musulman du Val d’Oise: racisme et misogynie à l’honneur

http://www.huffingtonpost.fr/isabelle-kersimon/racisme-et-misogynie-a-lhonneur-a-pontoise_b_8115202.html?1441881502

  • 9 septembre 2015 – Pétition à signer !

https://www.change.org/p/commune-de-pontoise-boycott-du-salon-musulman-du-val-d-oise-12-et-13-septembre-2015-%C3%A0-pontoise

Opposons nous au fondamentalisme du Salon « Musulman » du Val d’Oise (12 et 13 septembre 2015)

  • 12 septembre 2015 – Pétition à signer !

Luttez contre le prosélytisme politico-religieux contraire aux valeurs de la République et au droit

https://www.change.org/p/au-gouvernement-aux-pouvoirs-publics-et-aux-%C3%A9lus-luttez-contre-le-pros%C3%A9lytisme-politico-religieux-contraire-aux-valeurs-de-la-r%C3%A9publique-et-au-droit?recruiter=145306885&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_page&utm_term=des-lg-guides-no_msg&fb_ref=Default

 

10 Responses to “Féministes, ne pas dénoncer, c’est cautionner !”


  1. 1 Ginette Dupuis 12/09/2015 à 17:20

    Des millions de femmes comme moi, qui ont évolué dans la vie sans aucune « théorie féministe », n’attendent qu’un signe de ralliement de toutes ces femmes, en position d’opinion et de pouvoir, pour nous unir sous une même bannière, celle de la survie des femmes, et IMPOSER à la moitié de l’humanité le respect d’une vie paisible pour l’autre moitié. Le temps n’est plus à discourir ou paraphraser, mais à AGIR ! AGIR en enseignant à nos jeunes filles et à nos soeurs l’autodéfense, en boycottant une culture avilissante véhiculée à travers les jeux et les livres de filles à nos filles, en refusant des engagements qui nous imposent le deuxième rang ou l’assujettissement juridique. AGIR en changeant les lois et imposant nos droits. AGIR en devenant des représentantes et des élues en nombre déterminant pour faire basculer le balancier de notre côté. AGIR et avoir le courage de dire aux hommes qu’ils sont responsables en gardant le silence, en rester dans leur hypocrite inertie devant des actes condamnables. Dire aux hommes qu’il est grandement temps qu’ils admettent leurs torts, qu’ils ne pensent et ne voient qu’à travers leur monde de mâles, admettre leur mauvaise foi, admettre qu’ils ont manqué de jugement envers la moitié de l’humanité. Enfin qu’ils admettent qu’ils ont construit un monde irrespirable pour l’ensemble de la planète !

    Si les milliards de femmes à travers le monde, se mobilisent au même moment, assiégeant les façades de leurs gouvernements jusqu’à ce que les élus soient obligés d’accepter une nouvelle charte des droits universels de l’humanité et des écosystèmes de la planète, et qu’ils soient obligés de faire respecter ces droits dans des délais définis, ou renoncer à leurs fonctions en cas de non-respect de leurs engagements, en d’autres mots, faire des coups d’État sans arme ni violence, ce serait un déjà commencement ! Oui, cela implique des efforts, des engagements et des risques. Et s’il le faut, prendre les armes ! D’ici quelques décennies, 200 millions de femmes risquent de perdre la vie si nous n’agissons pas maintenant. Perdre la vie sous les coups d’un époux jaloux, d’un mercenaire, ou en défendant nos droits, il me semble que le choix s’impose de lui-même.

    De connaître toutes les abjections qui se passent dans le monde envers les femmes et les filles, nous rend responsables de nos choix, de nos actions ou de notre silence. De savoir toutes les abjections énumérées tous les jours dans les médias des quatre coins du monde, soit bien réelles, montrent à quel point nous sommes toujours impuissantes et seules chacune dans nos retranchements. Mais si nous disions toutes ensemble et en même temps ÇA SUFFIT et que nous travaillons ensemble à la construction un réseau d’entraide mondiale, nous verrions des changements se concrétiser, au lieu de fractionner nos énergies, sous prétextes idéologiques différents. Nous n’avons pas besoin de grands discours, nous avons besoin de nous convaincre de la nécessité et de l’urgence d’agir maintenant ! Car depuis ces dernières années les femmes ont perdu du terrain concernant leurs droits et leurs libertés, ça, c’est une vérité. Je suis triste d’anticiper que nos filles n’auront qu’une illusion de liberté et un semblant de contrôle sur leur vie, ou perdrons la vie parce qu’elles sont nées femmes, sans parler de l’état de survivance dans laquelle elles vont se retrouver avec une planète malades des hommes.

  2. 2 Christine Le Doaré 12/09/2015 à 17:26

    Je ne peux qu’être d’accord :
    hélas, beaucoup de femmes s’accommodent du temps infini qu’il faut pour mettre un pied devant l’autre, beaucoup sont dans le compromis quand elles ne se préoccupent pas en priorité de leur situation personnelle/carrière … et même parfois au nom du féminisme et sur le dos des femmes …
    Il faudrait en effet nous révolter vraiment et toutes ensemble …
    Hélas, beaucoup de noyades en verre d’eau et plus d’amusement de la galerie que de combats décisifs et radicaux ;
    Mais nous allons tenter de lancer quelque chose d’un peu plus pugnace !

  3. 3 Gamita Christine 12/09/2015 à 20:44

    Faisant partie des féministes (hors associations traditionnelles) qui l’ouvrent sur le packaging du voilisme, j’atteste que nous sommes virées de plein de groupes… féminisites. En premier et car ce sont des adultes responsables et des citoyennes, adressons nous aux servantes de messe afin qu’elles girlcottent les imprécateurs.. « … La discrimination envers les femmes, qu’elle soit fondée sur des traditions religieuses ou non, est contraire aux articles 8, 9 et 14 de la Convention européenne des droits de l’homme, à l’article 5 de son Protocole nº 7, ainsi qu’à son Protocole nº 12. Aucun relativisme religieux ou culturel ne saurait être invoqué pour justifier des violations de la personne humaine. », et ailleurs, « le port du foulard est imposé aux femmes par une prescription coranique qu’il est difficile de concilier avec le message de tolérance, de respect d’autrui, d’égalité et de non-discrimination que, dans une démocratie, tout enseignant doit transmettre à ses élèves ».
    http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/03/devoilez-vous-mesdames-une-fois-pour.html

  4. 4 Narys T. 13/09/2015 à 11:56

    Complètement d’accord avec votre commentaire et avec cet article.. pour moi le féminisme a malheureusement été dévoyé.
    Si un grand mouvement de solidarité féminine se formait, je serais clairement de la partie, ce monde de domination masculine est effectivement « irrespirable » et aberrant.

  5. 6 Martine Laroche 30/09/2015 à 17:59

    Eh oui Christine, tu avais oublié que le gauchisme et l’antisémitisme dans le mouvement conduisaient à ne surtout pas dire du mal des musulmans et à oser même, comme les amies de Tariq Ramadan, glorifier un prétendu « féminisme » musulman !
    Le féminisme militant des années 70-80 est mort…
    Martine Laroche, lesbienne radicale

  6. 7 Christine Le Doaré 30/09/2015 à 19:38

    Il n’est pas mort puisque nous sommes vivantes et que tout de même nombre de jeunes aussi, n’en pensent pas moins 😊


  1. 1 Deux Femen violemment agressées au salon de La femme musulmane | 50 / 50 | "les péripéties de l'égalité femmes/hommes" Rétrolien sur 14/09/2015 à 12:15
  2. 2 À lire : « Féministes, ne pas dénoncer, c’est cautionner ! » | Ufal.org Rétrolien sur 18/09/2015 à 11:35
  3. 3 À lire : « Féministes, ne pas dénoncer, c’est cautionner ! » | Ufal.org Rétrolien sur 27/07/2016 à 12:24

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Articles récents

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :